Publié le lundi 28 mars 2016

Mort de l’académicien Alain Decaux

C’est un ancien quinocéen qui vient de nous quitter.

Pendant la dernière guerre, comme de nombreux Belges et habitants du Nord, Alain Decaux avec sa famille a trouvé refuge chez nous, en pays Goëlo. Il aimait se souvenir de sa jeunesse à Saint-Quay-Portrieux ; ne disait-il pas il y a 2 ans, qu’il se rappelait la côte de Binic, la rue Wilson qu’il montait à vélo.

Quel souvenir pétillant de sa grande culture il nous laisse ! Quel charme de l’entendre raconter les événements historiques, il a avec d’autres fait aimer l’Histoire de France. Plus qu’un narrateur, c’était un passeur d’Histoire et de culture.

Notre pays peut s’enorgueillir d’avoir héberger un jeune homme devenu brillant académicien.

Voir en ligne : Académie Française.