Outre-mots

Les billets de Bernard Le Néel.

Le 15 Août, comme chaque année, les pèlerins vont se diriger vers la Chapelle du XVe siècle de Notre-Dame de la Cour Céleste en Lantic.

Le 15 juillet dernier à la Coupe Mondiale, les Bleus ont accroché une deuxième étoile sur leur maillot. Une superbe victoire à l’arraché devant des Croates bouillant d’énergie. L’exploit fut unanimement apprécié. Ils sont nombreux les symboles de l’étoile : Suprême échelon dans la hiérarchie de certains (...)

Elle est belle, et pleine de sens, la devise de la République Française.

Que de commentaires sur les attitudes et les comportements de l’équipe footballistique ! Le bleu en a pâli et pâti. Il ne mérite pourtant pas d’être conspué ce bleu. Au service militaire, jadis, tout le monde acceptait la condition de bleu qui ne durait que le temps des classes. Beaucoup de bretons (...)

Quel succès ils ont les vide-greniers, vide-garages etc… ! Pas de week-end où une commune, voire une association, une école n’organise son vide … quelque chose. Même les brocanteurs professionnels y viennent, chiner des objets rares. Les exposants se réjouissent de se débarrasser de ces vieilleries, (...)

Loin des clichés présentant un Jésus sulpicien un peu mièvre c’est très tôt que le fils de Joseph le charpentier de Nazareth s’avère d’un sacré caractère, un cœur sacré. Au seuil de la puberté il fugue déjouant la surveillance de ses parents lors d’un pèlerinage à Jérusalem ; la fugue c’est un peu une fuite, (...)

Oh le joli mois de mai qui nous invite à faire ce qui plaît !

Curieux mot que passion dont l’origine tout droit venue du grec signifie la souffrance.

Le pendentif « arbre de vie » est bien connu des amateurs de bijoux. Beaucoup de coquettes doivent ignorer ce qu’est un arbre de vie.
Cet arbre est dessiné, sculpté, gravé, peint, brodé, quelle déclinaison ! C’est un mythe bien obscur, mais gravé aussi dans l’inconscient des hommes depuis le début de l’histoire humaine.
Il semble symboliser la force de la vie et ses origines, et principalement l’unité et l’amour.

En cette année de « La Miséricorde », le Carême va prendre un autre visage ; en tout cas pas une face de carême !

La Liturgie nous invite bien à la pénitence, mais dans la joie. Imaginons le retour de l’enfant prodigue : n’était-il pas dans la joie de retourner chez son père ? Il ne s’attendait pas à être accueilli en héros, mais espérait être traité comme un serviteur lambda.

0 | 10 | 20 | Tout afficher