Lundi 14 janvier 2013

C’est pas la mort du petit cheval ! Enregistrer au format PDF

Quand c’est la mort du petit cheval … tout espoir est perdu.

Pour une fois je préfère la négation, non, ce n’est pas la mort du petit cheval, il ne faut pas s’en faire.

Le Roi du trot, le Roi fainéant est mort en Normandie à l’âge de 32 ans. Qu’il repose en paix Ourasi, en Calvados ; Lui qui a connu 40 victoires hippiques, dont 22 consécutives et 4 Prix d’Amérique, Hippi pique hourra !

Il était en retraite, on l’avait un peu oublié il avait fait la une en son temps. Quelles que soient les victoires médiatisées, elles sont toujours éphémères.

En ces temps de grippes, de fièvre de cheval et de crise économique, le meilleur remède est le remède de cheval. C’est brutal mais radical !

En ce début de semaine, l’important est d’avoir le pied à l’étrier ; sans foncer tête baissée à bride abattue, il faut garder les rênes, tout en gardant le mors aux dents. Ne montons pas sur nos grands chevaux, mais en toute modestie et détermination, ne comptons pas sur le hasard. La réussite ne se trouve pas sous les pas d’un cheval, même si on accroche un fer au mur. En cas de déprime, on trouve toujours un ami pour vous remettre en selle, du moins est-ce mon principe, j’en fais mon cheval de bataille.

Si vous n’êtes pas d’accord, tant pis, je vais en parler à mon cheval.