Dimanche 1er avril 2018 — Dernier ajout mardi 24 avril 2018

Comme un poisson dans l’eau … Enregistrer au format PDF

Cette année, la fête de Pâques sera célébrée le dimanche 1er avril. Elle coïncide avec cette tradition du « poisson d’avril ».

Cette année, la fête de Pâques sera célébrée le dimanche 1er avril. Elle coïncide avec cette tradition du « poisson d’avril ». Or, il est heureux de se rappeler que l’un des signes choisis par les premiers chrétiens pour exprimer leur foi, alors qu’ils étaient persécutés, fut le poisson.

Mais pourquoi le poisson ?

Tout simplement parce que le mot poisson qui se dit en langue grecque « ichtus » leur permettait d’en faire un acronyme c’est-à-dire qu’avec chacune des lettres du mot « ichtus » ils témoignaient de leur foi parce que chaque lettre signifie : « Jésus-Christ, Fils du Dieu Sauveur. » Ainsi, le poisson est devenu pour les chrétiens le signe et le symbole d’une appartenance, d’une reconnaissance, de l’expression de leur foi. Or, dans l’Évangile, le poisson a aussi une autre signification. Il est le signe du partage et de la fraternité entre tous les disciples au moment où Jésus se sert des 5 pains et des 2 poissons, dont dispose un enfant, pour nourrir la foule et partager avec chacun. Ce poisson est aussi ce que Jésus-Christ offre à ses disciples, après sa résurrection, sur les bords du lac de Tibériade, pour les rassasier après une nuit passée en mer à pêcher. Les personnes qui demandent le baptême lors de l’adolescence ou à l’âge adulte témoignent d’une foi qui nous oblige, et avec joie, de revenir au fondement de l’Évangile. La manière dont elles découvrent le message de vie de Jésus, témoigne de cette joie d’accueillir une nouveauté dans leur vie, de découvrir en Jésus-Christ, un rocher sur lequel elles peuvent s’appuyer pour traverser les moments heureux et douloureux de l’existence. Elles le font, comme les premiers chrétiens, sans démonstration, mais en continuant de s’insérer dans le monde et en posant sur notre communauté un regard d’étonnement : « Avez-vous conscience de témoigner d’un VIVANT ? ». Elles sont comme des poissons dans l’eau qui n’attendent pas d’être prises dans les filets du pêcheur, mais qui sont conscientes que le bain de vie dans lequel elles évoluent peut être transformé d’une manière nouvelle dans le bain du baptême dans lequel elles seront plongées au moment de Pâques. Dans ce monde en constante évolution, qui peut nous effrayer et nous déstabiliser, nous sommes invités, en célébrant la fête de Pâques, à choisir la Vie et à encourager les avancées qui vont dans le sens d’un bien-être humain. Bonne fête de Pâques.