Jeudi 8 mars 2018 — Dernier ajout lundi 5 mars 2018

Des nouvelles de l’Association « Accueil Fraternel Sud Goëlo »

Le Conseil d’administration de l’association Accueil Fraternel Sud Goëlo (AFSG) s’est réuni à la mairie de Tréveneuc le 13 février dernier afin de se structurer pour cette nouvelle année conformément aux statuts. Un nouveau Conseil d’Administration et un nouveau bureau ont été constitués.

Les membres du nouveau bureau sont : Arthur de la Villesboisnet président, Marie-Thérèse Albrecht vice-présidente, Patrice Chauvel vice-président, Emmanuel Lemarchand trésorier, Daniel Normand trésorier-adjoint, Amaury Salliou secrétaire.

Le but de cette association : ouverte à tous, elle a pour objet le soutien aux actions de solidarité et de fraternité initiées par les paroisses d’Etables-sur-mer et de Plouha. Cette aide matérielle sera apportée sans considération de statut, de nationalité, de race ou de religion.

Notre action s’inscrit dans l’appel du pape François qui demandait que chaque paroisse mette en place une structure d’accueil pour les migrants mais aussi pour les personnes en grande difficulté. Cet élan doit être soutenu par chacun d’entre vous. Merci d’adhérer à notre association. Pour ce faire, il vous suffit d’adresser un chèque de 10€ et de l’envoyer à :
- Accueil Fraternel Sud Goëlo - Mairie de Tréveneuc, 22410 Tréveneuc.

Actuellement, nous prenons en charge un couple d’albanais avec deux enfants qui dormaient en décembre dernier dans un abribus briochin. Les deux enfants sont scolarisées à Binic et nous avons trouvé un logement temporaire qu’il nous faudra libérer en mai prochain. Nous avons une autre demande d’une famille qui sera expulsée à la fin de la période hivernale c’est à dire le 31 mars prochain.

« On ne peut accueillir toute la misère du monde » entend-nous souvent. Mais cette formule s’applique plus à certains pays qu’à la France.

Nous adhérons à cette jolie histoire de Pierre Rabhi : Un feu dévastateur se déclenche sur la terre, qui se propage à grande vitesse de village en village, de forêt en forêt. Les hommes courent, s’empressent, mais rapidement n’ont plus qu’une hâte : s’éloigner et se mettre à l’abri.

Dans le ciel, un petit colibri s’affaire. Il vole de feuille en feuille, très haut, à la recherche de la moindre goutte d’eau. Dès qu’il en saisit une, au creux d’une feuille ou d’une souche, il la met dans son bec et va la projeter sur le feu. Et le manège recommence, le petit colibri s’affaire, toujours plus rapide et concentré sur sa tâche

Un homme qui l’aperçoit le rappelle à l’ordre : « Petit colibri, mais pourquoi t’affaires tu ? Tu vois bien qu’à toi tout seul, tu n’éteindras pas le feu.. » Et le petit colibri répond : « Je fais ma part ».

C’est aussi notre principe Amaury Salliou