Jeudi 11 octobre 2018 — Dernier ajout mercredi 10 octobre 2018

Dimanche 07 octobre 2018 - église Etables/mer (Rentrée Paroissiale et Fête de Ste Mère Théodore)

Homélie du 27e dimanche ordinaire - B -

« Tous accueillants et tous Appelants. »

Homélie du 27e dimanche ordinaire - B – Dimanche 07 octobre 2018 – église Étables/mer (Rentrée Paroissiale et Fête de Ste Mère Théodore)

2 idées retiennent mon attention aujourd’hui :

Tout d’abord, dans la première lecture, cette idée que l’homme cherche à être lui-même, pleinement lui-même.
Puis, dans l’évangile, que l’être humain est un homme de relation qui est fait pour aimer et créer.

« L’homme cherche à être lui-même ».
Dans le récit de création que nous venons d’entendre, Dieu a placé l’homme au milieu d’un jardin. Dans ce jardin, il lui a permis d’être entourés de différents animaux à qui, Dieu a donné comme mission à l’homme de les nommer, de leur donner un nom, comme pour les différencier, pour les reconnaître. Toutefois dans ce décor merveilleux que le Dieu de la vie a proposé à l’homme, cet homme n’est pas pleinement heureux, pleinement épanoui. Il est comme au milieu d’un zoo. Il n’a pas trouvé la personne qui lui corresponde et qui lui permettra de devenir pleinement un homme. C’est lorsque la femme apparaît que l’homme peut exprimer sa joie et peut accéder à la Parole. Voici que ce Dieu de la Vie a achevé sa Création en permettant de mettre au cœur de ce jardin de bonheur, l’homme et la femme, qu’Il a créés à son image et à sa ressemblance. C’est en ce sens que nous pouvons comprendre que l’homme et la femme sont pour Dieu, deux êtres uniques et différents, et en même temps deux êtres qui forment une unité, parce qu’ils sont la concrétisation de ce qu’il EST : la totalité de la VIE et de l’AMOUR.
Et nous, en avançant dans la vie, quelle est la personne, quel est le groupe, qui me permet d’être ce que je suis et de continuer de grandir humainement et spirituellement pour avancer dans la vie avec foi et Espérance ?

« Mais l’être humain est un être de relation qui est fait pour aimer et pour créer »
Comme enfant, comme jeune, comme adulte, nous sommes des êtres de relation. Nous avons besoin des autres pour grandir, pour aimer, pour avancer dans la vie. C’est parce que nous sommes tournés vers les autres, et surtout vers ceux et celles que nous ne choisissons pas mais qui nous sont donnés comme des cadeaux, que nous pouvons progresser, que nous pouvons vivre pleinement la rencontre.
Ainsi Mère Théodore écrivait notamment : « Je remercie Dieu de tout mon cœur, car il m’a permis de partager sa mission, cette mission pour laquelle tant de saints ont œuvré et œuvrent encore. » En effet, en allant à la rencontre d’un autre peuple, d’une autre culture, d’un autre pays, Mère Théodore s’est laissé déplacer pour entrer en relation avec l’inconnu, avec des inconnus, à aimer, à apprivoiser, à soigner, à éduquer …
Or, durant son ministère public, le Christ n’a cessé de bouger et d’aller à la rencontre de personnes, de groupes, divers, sans refuser la confrontation, le dialogue, la différence de points de vue. Mais à chaque rencontre, il a recherché à témoigner de ce Dieu Père en qui il a mis sa confiance et dont Il sait que son cœur est un cœur ouvert d’abord et avant tout au plus petit, au plus fragile, notamment les enfants, les pauvres, les laissés pour compte.
Il a souhaité que chaque rencontre se termine sur une nouveauté, sur un nouvel élan, sur une résurrection.
Et nous, en avançant dans la vie, quelles sont les rencontres qui nous rendent heureux, qui nous font du bien parce qu’elles ont le goût et la saveur de Dieu ?

Frères et sœurs,
En ce jour de rentrée paroissiale, parce que nous sommes des êtres de relations et en relation, nous sommes invités à entrer dans le projet que l’Esprit nous a donné d’accueillir lors de notre journée du 15 avril dernier à St Quay. Quel est ce projet pour l’année ? « Être tous accueillants, être tous appelants ».
En étant ces hommes, ces femmes, ces jeunes, ces enfants que Dieu désire voir tournés vers les autres parce que nous sommes des êtres relations faits pour la Vie et non la mort, nous allons permettre à ce que chacun et chacune puisse prendre sa place dans la vie de la paroisse :
permettre à ce que vous, les enfants, les jeunes et vous leurs parents et jeunes familles, puissent devenir acteurs et force de proposition pour annoncer Jésus-Christ à tous ceux et celles qui attendent une parole de confiance, d’espérance, de réconfort, qui attendent une main tendue pour se mettre en route, qui attendent une écoute bienveillante et aimante pour croire de nouveau en la Vie, en une Vie qui ait le goût de l’éternité.
Aussi, dès maintenant, nous entrons dans cette dynamique du « Tous accueillants et tous appelants » :
Pour vous écouter, vous les jeunes, dans vos attentes pour animer les célébrations ;
Pour ensemble, rechercher de nouveaux moyens ou accentuer les moyens existants afin de créer du lien et, de ce fait, faire se rencontrer les différentes générations et les différentes personnes de la paroisse afin que dans chaque relais, chacun se sente chez lui, et non étranger à sa paroisse ;
Pour développer la communication bien sûr par les moyens d’information mais aussi en recherchant une véritable communion dans le respect de nos différences ;
Pour accueillir tout être humain, tel qu’il est, en laissant tomber nos préjugés, en l’accueillant avec le regard et le cœur du Christ qui « se prit à l’aimer », en poursuivant notre réflexion pour que nos locaux soient adaptés aux nouveaux besoins de la mission.
C’est le défi que la Paroisse se donne pour cette année. Ce défi est une invitation à croire en l’avenir. Ce défi peut être vécu comme l’œuvre de l’Esprit Saint en nous et par nous afin que le Christ puisse continuer d’être annoncé, célébré, vécu, et que tout ce que nous continuerons de vivre et d’entreprendre soit au service de sa Gloire et de sa Louange.

Sainte Mère Théodore nous laisse aussi ce conseil de sagesse : « Si nous voulons que nos efforts réussissent, il nous faut toujours mettre notre confiance en Dieu et croire fermement qu’il nous aidera ; en même temps, nous ne devons pas négliger de nous aider nous-mêmes et d’agir toujours comme si tout dépendait de nous et rien du bon Dieu. »

Que Sainte Mère Théodore que nous fêtons en ce dimanche, qui sait laisser guider par l’Esprit du Christ pour vivre l’aventure de la Mission depuis ce lieu d’Étables jusqu’aux contrées américaines de l’Indiana, intercède pour nous et qu’elle soit un modèle inspirant pour que nous devenions, jour après jour, et un peu plus chaque, « Tous accueillants et tous Appelants. »

Documents à télécharger