Mardi 24 juillet 2018

Étoile… filante des Bleus

Le 15 juillet dernier à la Coupe Mondiale, les Bleus ont accroché une deuxième étoile sur leur maillot. Une superbe victoire à l’arraché devant des Croates bouillant d’énergie. L’exploit fut unanimement apprécié.

Ils sont nombreux les symboles de l’étoile :
Suprême échelon dans la hiérarchie de certains corps de ballet.
Distinction honorifique fièrement arborée sur la poitrine de médaillés.
Galon de Généraux remplaçant les barrettes des Officiers subalternes.
Étoile polaire, éternel point de repère des marins avant le GPS.

Justement, étoile que l’on aime appeler Stella Maris, l’étoile de la mer !

Le mot est donc magique, empli de connotations d’excellence, d’honneur et de grande utilité.
La victoire de l’équipe nationale de football mérite d’être étoilée. La frénésie populaire y a trouvé motif de réjouissance, de liesse ; il est heureux de voir des masses de gens dans la rue laissant éclater leur joie. Les manifestations ont habituellement d’autres expressions.

Quoique, quoique certains prirent à la lettre la clameur des joueurs à l’Élysée « on a tout casser » ! Hélas, suite désormais traditionnelle des manifestations.

Passons, et regardons cette nouvelle étoile, elle semble plutôt une étoile filante. Le Larousse la définit bien : « phénomène lumineux provoqué par le déplacement rapide d’un corpuscule solide, généralement de très petites dimensions, porté à l’incandescence par suite du frottement dans les couches atmosphériques supérieures »

Comparaison n’est pas raison, concedo ; tout de même :
Phénomène, car hors du commun d’atteindre un tel niveau sportif,
Déplacement rapide, 2 heures ont suffit pour affirmer le score,
Corpuscule solide, non un agrégat de joueurs virtuoses, mais une équipe soudée,
De petites dimensions, à 23 emporter un succès mondial, il faut le faire,
Incandescence, en tout cas beaucoup de flamme dans les cœurs des supporters et des spectateurs,
Quant aux couches supérieures, m’est avis que l’équipe adverse, les Croates, n’ont pas démérité. Aucune, malgré les pronostics n’était assurée de la victoire.

Finalement, l’étoile filante, telle une comète, a filé dans le firmament. A la liesse populaire a succédé le farniente estival. Restera un beau souvenir dont l’éclat faiblira devant les réalités quotidiennes.

L’être humain a besoin de regarder vers le ciel étoilé, l’admiration du ciel cet été ! Applaudir des héros n’est-ce pas une forme de transcendance ? En accaparant les vertus des êtres d’exception, en revêtant leurs couleurs on s’approprie un peu de leur magie. Nous ne sommes pas des étoiles, mais les regarder comme des points de références, cela peut faire du bien.

L’Histoire a retenu l’Étoile apparue dans le ciel persan, il y a 2000 ans ; les mages y ont cru ;
Ils ont suivi l’Étoile.
Belle leçon n’est ce pas ?

Illustration : Lendemain de victoire des « bleus » sur les champs-Élysées (crédit photo MdeC)