Mardi 14 avril 2015

Fin de Tour du Monde pour Narcisse Guérin Enregistrer au format PDF

La « Ville Jackot » est en deuil, Narcisse, haute figure de ce village pittoresque, a déposé les bâtons de marche nordique. [1]

Octogénaire encore, il aimait descendre du Village de la Ville Jacob à pied, courbé sur ses bâtons. Personnage atypique, un vrai patriarche, il aimait conter les aventures de Binic et de sa vie. Un monument de mémoire ! La Ville Jacob a toujours été une entité particulière et très vivante. Chaque année, en été, les villageois aiment revivre des temps d’antan ; plus qu’une manifestation rétro, c’est un rappel de la vie des aïeux, Terre et Mer s’y marient. Narcisse était un terrien, fier de travailler dans la ferme de ses parents, élevé à la dur. A 15 ans, avec son père, il est embauché à la carrière, puis à la Ville de Binic comme cantonnier. Heureusement en ce temps-là il y avait le petit Train que Narcisse aimait à conter ; ce qui lui permit de s’évader vers Saint-Brieuc, une aventure pour le grand ado, pour rejoindre Marseille. Ce fut alors pour lui un véritable tour du Monde à bord des cargos.

Mercredi 15 avril, Binic, ville et paroisse, honorera ce témoin sympathique et priera avec ferveur pour le Repos de son Âme, lui qui a usé tant de chapelets, car il était aussi un « témoin » qu’on se transmet en Bretagne : Da Feizh da tadou Coz.

[1Photo : M. l’abbé Perrot et M. Narcisse Guérin