Mercredi 14 février 2018

Homélie du dimanche 11 février 2018

6e dimanche ordinaire B – Dimanche de la Santé Paroisse d’Etables sur mer - Avec sacrement des malades

« Jésus étendit la main, le toucha … »

« Jésus étendit la main, le toucha … »

La rencontre de Jésus avec le lépreux est une rencontre pleine d’humanité et de compassion. Voici que ce lépreux, mis à l’écart, rejeté de sa communauté, à cause du mal dont il est atteint, trouve en Jésus un interlocuteur et une oreille qui écoute. D’autre part, ce lépreux est anonyme. L’évangéliste St Marc ne lui donne pas de prénom et de nom parce qu’il peut vouloir considérer que chacun de nous, à un moment de notre existence, nous pouvons nous identifier à ce lépreux, soit par une attitude de rejet, soit par une atteinte en notre chair d’un mal qui nous fait souffrir et qui peut nous enfermer dans notre désarroi et notre souffrance. Le lépreux est demandeur. Il s’avance vers Jésus et lui demande dans une supplication : « Si tu le veux, tu peux me purifier ». Le lépreux ne force pas la main du Christ et il le laisse libre d’agir ou de ne pas agir. Il ne donne pas un ordre. Il exprime un souhait, un désir. Et voilà que Jésus accepte de toucher l’intouchable. « Pris de compassion, Jésus étendit la main, le toucha, en accompagnant de la parole qui manifeste qu’il souhaite la guérison du lépreux. En Jésus qui touche le lépreux, la personne malade atteinte dans son corps, c’est le Dieu de la Vie et de la Miséricorde qui touche l’être humain dans ses blessures, dans sa vulnérabilité, dans sa faiblesse. Voici qu’en Jésus mort et ressuscité, le salut passe par notre humanité. Il est appel à une transformation de tout notre être en un être de chair et d’esprit. Chers frères et sœurs malades et/ou handicapés qui êtes là aujourd’hui parmi nous pour recevoir le sacrement de l’onction des malades, le Christ vient aujourd’hui à votre rencontre. Au cœur de votre souffrance, de l’amoindrissement des forces, des obstacles du quotidien, le Christ vous rejoint pour vous témoigner de l’amour de Dieu son Père et vous envahir de son esprit de force et de réconfort. Par le sacrement, il le fera de deux manières : en posant la main sur votre tête pour appeler l’Esprit sur toute votre personne et en vous marquant le front et les mains de l’huile des malades, signe de la force et de la grâce agissante de Dieu en vous, accompagné de cette parole : « Que le Seigneur en sa grande bonté vous réconforte par la grâce de l’Esprit Saint ! Ainsi, vous ayant libéré de tout mal, qu’Il vous sauve et vous relève ! » . En ce jour de la fête de la Vierge Marie, Notre Dame de Lourdes, je voudrais conclure en reprenant quelques phrases du message du Pape François pour ce dimanche de la Santé : « C’est à Marie, Mère de la tendresse, que nous voulons confier tous les malades dans leur corps et leur esprit, afin qu’elle les soutienne dans l’espérance. Nous lui demandons également de nous aider à être accueillants envers nos frères malades. L’Église sait qu’elle a besoin d’une grâce spéciale pour pouvoir être à la hauteur de son service évangélique du soin des malades. Par conséquent, que la prière adressée à la Mère du Seigneur nous trouve tous unis en une supplique insistante, pour que chaque membre de l’Église vive avec amour sa vocation au service de la vie et de la santé » (Message du Pape François 27.11.17 pour dimanche santé 2018). Que Marie, Notre Dame de Lourdes, intercède pour nous au moment où nous allons entrer dans la liturgie du sacrement. Amen

Documents à télécharger