Jeudi 31 mai 2018 — Dernier ajout lundi 28 mai 2018

Homélie du dimanche 27 mai 2018 Enregistrer au format PDF

Dimanche de la Trinité - Profession de Foi et Première des Communions -

Homélie du dimanche de la Trinité (Profession de foi, 1re communion)

Chers amis,

Nous célébrons aujourd’hui la fête de la Trinité. C’est la foi en Dieu unique qui se révèle à nous comme Père, Fils et Esprit Saint. Je ne voudrais pas nous ennuyer avec des développements théologiques sur la doctrine de la trinité. Les conciles, les Pères de l’Église, les docteurs de l’Église, les théologiens d’hier, d’aujourd’hui et de demain le font à notre place. Pour nous aujourd’hui, l’essentiel à retenir de cette grande fête de l’Église, est que la foi en un Dieu unique est un d’abord un don de Dieu. Cette foi ne fait pas de nous des surhumains, des extra-terrestres, mais elle nous dispose à vivre en hommes et femmes libres et confiants en leur Créateur qui a toujours eu le souci de leur bien.

La foi dans le Dieu de l’alliance suppose de nous une confiance filiale. Dieu est un Père qui donne son Esprit Saint pour faire de nous ses fils afin d’avoir part avec son Fils unique Jésus-Christ à l’héritage des enfants de Dieu. La foi au Dieu trinitaire, c’est la démarche de la conversion permanente pour être toujours mieux. Toute la pédagogie de l’histoire de l’alliance avec Dieu vise à convertir notre rapport avec Dieu dans une filiation réelle où nous nous laissons conduire par l’Esprit Saint dans la confiance. Comme disciple du Christ, comme croyants, nous avons accepté d’entreprendre cette démarche de conversion par le baptême que nous avons reçu « au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. » La véritable conversion nous fait entrer dans la communion au mystère même de Dieu. Être disciple du Christ, c’est être plongé dans le mystère de la Trinité. Cette réalité de la Trinité se révèle à nous au fur et à mesure que nous nous laissons réconcilier avec Dieu par Jésus-Christ, elle se révèle à nous au fur et à mesure que nous luttons pour un monde plus juste plus fraternel, plus charitable. En tant que chrétien, nous sommes dans le monde comme des ambassadeurs de Dieu. Nous sommes appelés à être toujours et partout témoin de ce Dieu unique et transcendant, mais de ce Dieu qui aime tout le monde et ne veut exclure personne de son projet de salut.

Je me permets de m’adresser particulièrement à vous mes chers amis qui allez tout à l’heure professer publiquement et officiellement votre foi au Dieu unique Père, Fils et Esprit Saint. Au jour de votre baptême, alors que presque vous tous, vous étiez encore incapables de le faire, vos parents, parrains, marraines et amis ont professé leur foi. Et vous avez été baptisés au nom de cette foi que l’assemblée avait exprimée en votre nom. Aujourd’hui, vous êtes devenus grands, vous avez eu à faire la catéchèse, vous avez vécu des célébrations de prières privées ou communautaires, vous avez même communié au Corps sacré du Christ. Vous avez alors commencé à vivre de vous-mêmes votre foi. Des événements, des conseils, votre propre expérience ont nourri cette foi où l’ont peut-être mise à l’épreuve pour la confirmer. Le week-end du 21 et 22 avril, vous avez vécu des moments assez forts à Créhen où vous avez écouté les aînés vous parler, vous avez prié, et vous avez discerné. Aujourd’hui, vous êtes convaincus du mystère auquel vous touchez du doigt et vous souscrivez. Vous êtes rassurés que vos parents et amis ne s’étaient pas trompés en vous faisant baptiser et vous encourageant à continuer à vous nourrir de cette foi par la catéchèse et les assemblées de prière le dimanche. Tout à l’heure, devant Dieu devant vos parents et amis, devant cette grande assemblée, vous aller dire officiellement que vous croyez en Dieu, le Père Créateur du ciel et de la Terre, que vous croyez en son Fils Jésus qui a donné sa vie pour le monde, que vous croyez en l’Esprit saint qui nous donne la force de toujours dire oui à Dieu, que vous croyez en l’Église qui vous aime, vous fait confiance et vous soutient. Je voudrais que ce ne soient pas que des mots, mais que du fond de votre cœur, vous puissiez découvrir et aimer ce Dieu plein de bonté qui vous aime aussi et compte sur vous, ce Dieu qui veut vivre avec vous comme un compagnon et un ami. Je voudrais que vous puissiez être rassuré du soutien de toute la communauté chrétienne qui aujourd’hui est heureuse de vous entourer.

Et vous mes amis, qui allez pour la première fois de votre vie communier au corps sacré du Christ. Nous avons lu les demandes que vous avez rédigées. Vous avez dit clairement et avec conviction que vous souhaitez communier au corps sacré du Christ, que vous voulez être plus près de lui, que vous voulez même être ses amis et vous attacher à lui pour toute votre vie. C’est formidable. Je vous rassure que vous avez choisi la meilleure part. Elle ne vous sera jamais enlevée.

A vous, à vos ainés qui font leur profession de foi, à tous les jeunes qui participez à cette célébration, je rassure de la proximité de toute la communauté chrétienne qui vous aime, prie pour vous vous soutient et aussi compte sur vous. Un jeune, c’est un homme debout, c’est celui qui travaille encore quand tout le monde est fatigué. Un jeune, c’est un homme de défi. Au mois de janvier, dans la continuité du synode diocésain, toute la paroisse s’était rassemblée dans cette église pour décider des priorités des lois synodales à mettre en œuvre pour l’avancée de la mission de l’Église. Unanimement, nous avons tous souhaité que vous preniez une part active à la vie de la communauté. Regardez comment vous êtes beaux dans votre aube et même sans l’aube. A des occasions, on vous a entendu prier, chanter et jouer aux instruments … Nous voyons alors en vous de grands atouts pour soutenir ne serait-ce que nos célébrations de votre jeunesse et de vos talents, dans tous les services liturgiques : lectures, chants, instruments, services d’autel, ou d’autres services que vous pouvez même nous proposer. La jeunesse, c’est l’âge du défi. A vous et nous tous ici rassemblés, le Seigneur nous rassure qu’il n’est jamais loin de nous et surtout, qu’il est avec nous tous les jours jusqu’à la fin des temps.

Documents à télécharger