Samedi 28 juillet 2018 — Dernier ajout vendredi 27 juillet 2018

Homélie pour le Pardon de Ste Anne à St Quay-Portrieux Enregistrer au format PDF

Jeudi 26 juillet 2018 - 21h00

Chers amis, Ce soir sur ce port, au pied de la chapelle Ste Anne, je voudrais qu’ensemble nous fassions œuvre de béatitudes. En effet, dans l’Évangile, Jésus proclame à ses disciples : « Heureux vos yeux puisqu’ils voient, et vos oreilles puisqu’elles entendent » (Mt13,16)

En effet, dans un monde qui se lamente facilement et qui gémit à la moindre difficulté, cette parole de Jésus nous invite à porter sur nous-mêmes et sur ce monde, un regard positif et d’espérance, le regard de ce Dieu qui croit en la croissance humaine et spirituelle de chaque homme, de chaque femme, de chaque enfant, de chaque jeune.

Ainsi, avec Ste Anne, mère de Marie, grand-mère du Sauveur, patronne de la Bretagne, mais également témoin de foi en ce Dieu des vivants, Jésus nous invite à vivre notre mission de baptisé comme un chemin vers la sainteté.

Or, qu’est-ce que la sainteté ?
Ce n’est en aucun cas une recherche de perfection, ou la recherche de performance pour écraser l’autre et notamment le plus faible, encore moins une entrée dans une dynamique de compétition. Comme nous l’écrit le Pape François dans son texte sur la Sainteté, la sainteté est d’abord un don de Dieu à accueillir, car, écrit-il, « la sainteté ne te rend pas moins humain, car c’est la rencontre de ta faiblesse avec la force de la grâce. » (GE 34). Oui, la sainteté est ce don que Dieu fait à chaque être humain en venant faire sa demeure chez lui et en lui permettant par toute sa vie de mettre en œuvre la charité par excellence. Ainsi, ce don ne peut être gardé pour soi comme par esprit de conservation et de repli, mais se doit d’être accueilli en nous comme dans des vases d’argile afin de le proposer à d’autres, afin de le faire fructifier.
Oui, heureux es-tu, toi qui entends et qui vois les œuvres de Dieu à l’œuvre dans ta vie et dans le monde !
Heureux es-tu, toi qui ouvre ton regard à la vie qui naît et à la création que tu peux contempler !
Heureux es-tu, toi qui ouvre tes oreilles et ton cœur, à l’écoute de la Parole de Dieu pour te laisser ensemencer par la vie du Christ, Parole vivante !
Heureux es-tu, toi qui ouvre tes mains pour recevoir le Corps du Christ et pour travailler à l’émergence d’une société plus juste et plus fraternelle !
Heureux es-tu, toi qui bénéficie de l’amour d’une famille, de la tendresse d’une mère, d’un père, d’un époux, d’une épouse, d’un enfant, d’un grand-père, d’une grand-mère, d’un frère, d’une sœur !
Heureux es-tu, toi qui met en œuvre tes charismes, tes compétences, tes qualités au service du plus grand nombre en poursuivant, par ton travail, par ton engagement, par le bénévolat, l’œuvre du Créateur qui désire, avec nous, sous l’impulsion de son Esprit, construire ce Royaume où chacun sera reconnu à sa juste valeur,
Heureux, es-tu, particulièrement, toi, le saisonnier, qui durant la période estivale, te met au service de tes frères et sœurs pour rendre leur séjour agréable.
Heureux, es-tu, toi aussi, le marin pécheur, qui, parfois au péril de ta vie, te laisse mener par le vent et les courants marins afin de nous offrir à déguster les fruits merveilleux de l’océan !
Heureux, es-tu, toi qui profite de ce temps de repos et de vacances dans notre région pour goûter aux joies simples du quotidien, par des temps de rencontres, de convivialité, par les activités de plein air et qui peux, à loisir, contempler la beauté de la Création !
Heureux, es-tu, toi qui a fait tendre des filets de pêche, avec le concours des services techniques de la ville, agrémenter de magnifiques fleurs, pour honorer Ste Anne, la mère de la Vierge Marie !
Heureux, es-tu, toi qui prends soin de tes frères et sœurs, malades, âgés, handicapés, et qui participent à leur confort, à leur bien-être !
Heureux, sommes-nous, lorsque nous regardons le monde avec ses richesses et ses potentialités !

C’est de notre mission de chrétien d’ouvrir de discerner la présence de ce Dieu qui ne cesse de venir à la rencontre de chaque être humain, qui ne cesse de nous faire signe en nous invitant à avancer sur un chemin qui fait grandir parce que nous nous laissons éclairer de l’intérieur, par sa Lumière qui révèle notre être profond et notre personnalité.

Frères et sœurs, Chers amis,

En cette fête de Ste Anne, celle qui a mis sa confiance en ce Dieu Père, rendons grâce dans la prière de l’Eucharistie pour toutes les béatitudes qu’Il nous donne par son Fils Jésus, et pour cette invitation à vivre notre pèlerinage terrestre comme un chemin de sainteté accessible à tous parce qu’il est, jour après jour, l’exercice de la Charité en actes, de l’Évangile qui continue d’être Bonne Nouvelle pour tout être humain.

Documents à télécharger