Samedi 11 août 2018 — Dernier ajout vendredi 17 août 2018

L’Evangile du dimanche 12 août 2018 Enregistrer au format PDF

« Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie »

19è dimanche du T.O. _ 1 Rois 19,4-8. / Ps 34(33),2-3.4-5.6-7.8-9. / Ephés. 4,30-32.5,1-2. / Jn 6,41-51.
Menacé de mort par la reine Jézabel, suite au massacre des prophètes de Baal, Elie doit fuir au désert. Il y découvre la terrible épreuve de la solitude, envahi par le doute. Mais Dieu vient restaurer ses forces et le remettre debout pour reprendre son chemin vers l’Horeb. Le découragement d’Elie devient invitation à changer son errance en pèlerinage. Paul nous invitait dimanche à une rupture radicale avec notre passé. Aujourd’hui, il indique des pistes pour reprendre notre chemin dans une nouvelle manière de vivre selon l’Esprit. Il s’agit de nous laisser transformer, d’ajuster notre conduite en nous inspirant de l’amour de Dieu. Avec St Jean, la venue du Fils dans le monde doit être reconnue d’abord comme le don du Père aux hommes. Le Fils est là pour manifester l’amour du Père, le pain vivant. Si l’homme s’inspire du Fils, il reçoit la force de cheminer à travers les circonstances de sa vie et d’affronter les épreuves du doute et du découragement.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 6,41-51

En ce temps-là, les Juifs récriminaient contre Jésus parce qu’il avait déclaré : « Moi, je suis le pain qui est descendu du ciel. »
Ils disaient : « Celui-là n’est-il pas Jésus, fils de Joseph ? Nous connaissons bien son père et sa mère. Alors comment peut-il dire maintenant : “Je suis descendu du ciel” ? »
Jésus reprit la parole : « Ne récriminez pas entre vous.
Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
Il est écrit dans les prophètes : ‘Ils seront tous instruits par Dieu lui-même.’ Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement vient à moi.
Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui-là seul a vu le Père.
Amen, amen, je vous le dis : il a la vie éternelle, celui qui croit.
Moi, je suis le pain de la vie.
Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ; mais le pain qui descend du ciel est tel que celui qui en mange ne mourra pas.
Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. »

Illustration : Jardinier de Dieu

Voir en ligne : Dimanche dans la ville