Samedi 16 décembre 2017 — Dernier ajout lundi 7 mai 2018

L’Evangile du dimanche 17 décembre 2017

3è dimanche de l’Avent Is 61,1-2a.10-11. / Lc 1,46b-48.49-50.53-54. / 1 Thess. 5,16-24. / Jn 1,6-8.19-28.

Isaïe, en son temps, annonçait aux juifs que le Messie tant annoncé par les Écritures était au milieu d’eux mais ils ne le reconnaissaient pas. Jean-Baptiste reprend le message à sa manière : Oui, Il est là celui que vous attendez, mais vous ne pouvez le reconnaître sans une conversion intérieure. Il se tient déjà au milieu de nous (en nous) et il faut aménager le chemin de notre cœur pour le rencontrer, en misant par exemple sur une écoute plus attentive de sa Parole, et des semences de paix et de justice autour de nous. Paul nous indique des pistes : veiller à ne pas éteindre l’Esprit, à ne pas nous laisser envahir par nos angoisses et nos peurs ; s’éloigner de toute espèce de mal. En ce temps d’Avent, qu’allons-nous choisir de changer en nous pour relever ce défi proposé par Paul ?

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 1,6-8.19-28

Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière. Voici le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : « Qui es-tu ? » Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement : « Je ne suis pas le Christ. » Ils lui demandèrent : « Alors qu’en est-il ? Es-tu le prophète Élie ? » Il répondit : « Je ne le suis pas. – Es-tu le Prophète annoncé ? » Il répondit : « Non. » Alors ils lui dirent : « Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? » Il répondit : « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. » Or, ils avaient été envoyés de la part des pharisiens. Ils lui posèrent encore cette question : « Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni le Prophète ? » Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas ; c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale. » Cela s’est passé à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où Jean baptisait.

Illustration : Jardinier de Dieu

Préparons dimanche

Voir en ligne : Dimanche dans la ville