Samedi 24 février 2018 — Dernier ajout lundi 26 février 2018

L’Evangile du dimanche 25 février 2018 Enregistrer au format PDF

2e dimanche de Carême

2è dimanche de Carême Gn 22,1-2.9a.10-13.15-18. / Ps 116(115),10.15.16ac-17.18-19. / Rm 8,31b-34. / Mc 9,2-10.

Le sacrifice d’Isaac peut entacher notre représentation de Dieu. Or on sait qu’Il interdit les sacrifices humains. Ce texte est donc lu comme le récit de la confiance absolue d’Abraham en Dieu, et aussi de la conversion de son regard sur Dieu. « Prends ton fils unique… » La barre est haute mais la confiance d’Abraham est inébranlable. Ce qui l’amène à comprendre autrement le sacrifice : « Laisse-le vivre, sans jamais oublier que Je te l’ai confié et qu’il est appelé à vivre sa vie ». Autre contexte avec Marc, où Dieu parle. Jésus est accablé par les foules à guérir et la méprise dont il est l’objet. Sentant approcher sa mort à cause du rejet de son message, Jésus prend avec lui ses amis intimes et monte sur une montagne pour prier avec eux. C’est là que le Père se dévoile à eux. La lumière éclatante de la Transfiguration évoque l’union de Jésus avec Dieu. Le regard transformé d’Abraham sur Dieu, un Jésus transfiguré sous les yeux de ses amis, ces récits nous renvoient à notre propre vie. Nous avons besoin de prendre de la hauteur par rapport à ce que la vie nous donne à vivre et aux événements qui affectent aujourd’hui l’humanité. L’éclatante Lumière est secrètement à l’œuvre dans tout ce que nous avons à traverser. La Parole peut nous recréer et tout ce que nous manifesterons de cette Parole sera transfiguré.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 9,2-10

En ce temps-là, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmène, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux. Ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille. Élie leur apparut avec Moïse, et tous deux s’entretenaient avec Jésus. Pierre alors prend la parole et dit à Jésus : « Rabbi, il est bon que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » De fait, Pierre ne savait que dire, tant leur frayeur était grande. Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! » Soudain, regardant tout autour, ils ne virent plus que Jésus seul avec eux. Ils descendirent de la montagne, et Jésus leur ordonna de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. Et ils restèrent fermement attachés à cette parole, tout en se demandant entre eux ce que voulait dire : « ressusciter d’entre les morts ».

Illustration : Jardinier de Dieu Préparons dimanche

Voir en ligne : Dimanche dans la ville