Jeudi 21 juillet 2011

« La Charité nous presse… » Enregistrer au format PDF

Appel de Monseigneur Denis Moutel évêque de Saint Brieuc et Tréguier à propos de la famine dans la Corne de l’Afrique

Même au cœur de l’été « la charité du Christ nous presse ».

Plus de dix millions d’Africains, dont la moitié d’enfants subissent une très grave crise alimentaire. Les besoins nécessitent des réponses d’urgence.

Les pays de la Corne de l’Afrique (Kenya, Erythrée, Ethiopie, Somalie, Djibouti) sont les plus touchés par la famine qui menace les populations, mais la Tanzanie, le Soudan du Sud et le nord-Est de l’Ouganda sont également affectés. Causée par la pire sécheresse de ces soixante dernières années, cette crise a été exacerbée par l’augmentation du prix du pétrole, l’inflation des prix alimentaires, l’insécurité politique régnant dans cette région.

Le Secours Catholique français, en lien avec la Caritas internationale, se mobilise pour apporter les réponses adaptées au contexte de chaque pays.

D’ores et déjà il a engagé trois cent milles euros pour des actions d’urgence. Il sollicite notre fraternité et notre générosité.

Notre diocèse de Saint Brieuc et Tréguier est très lié à l’Afrique par tant de missionnaires partis de chez nous, et aussi par les prêtres et religieux africains qui servent l’Evangile en venant chez nous.

Je veux relancer cet appel à la fraternité et à la générosité que nous adressait le Pape Benoît XVI dimanche dernier.

« Qu’as-tu fait de ton frère ? » nous demande l’Evangile. La Charité du Christ nous presse de ne pas laisser cette question sans réponse.

+ Denis Moutel Evêque de Saint Brieuc et Tréguier

Saint Brieuc, le 21 juillet 2011

Les dons sont à envoyer au :
Secours Catholique 106 rue du Bac 75341 Paris cedex 07

Voir en ligne : Corne de l’Afrique

Vos témoignages

  • Kerprat 22 juillet 2011 04:53

    effectuant mon service militaire à Djibouti, j’ai rencontré les populations nomades, Issas et Danakils, dans cette corne de l’Afrique. Les conditions de vie sont dures, le soleil est brûlant, le sol instable, on est sur la ligne de fraction de continents. Venir en aide directe pas le SOS est une bonne opération.On sait où va l’argent. En prime de mon séjour, j’y ai découvert une missionnaire laique qui est devenue ma femme !C’était il y a 48 ans.