Lundi 1er octobre 2018 — Dernier ajout lundi 24 septembre 2018

Les Anges gardiens, ces fidèles compagnons

L’Église a gardé dans le calendrier liturgique la fête des Anges Gardiens, le 2 octobre.

Le mois d’octobre débute donc avec une histoire d’anges. Il pourrait paraître dépassé d’évoquer l’existence des anges et leur mission auprès des humains … et pourtant, leur présence est bien fondée et utile.

Nous ne connaissons pas grand-chose des anges, notamment de leur nature. Retenons seulement qu’ils sont des esprits, des êtres spirituels et libres ; et ce serait bien matérialiste de n’admettre qu’existe uniquement ce qui tombe sous nos sens !

Tout au long de la Bible apparaissent des anges [1], des envoyés de Dieu en certaines circonstances. Ils interviennent dans la vie des hommes, influençant leur liberté, sans la supprimer.
Ils sont en quelque sorte une manifestation de la grandeur de Dieu ; leur nom porte toujours El, en référence à Dieu, respectant Sa transcendance. « Voici que j’envoie mon ange pour qu’il marche devant toi » Exode23. Il est essentiellement un envoyé de Dieu, un messager ; en toute bonne compagnie avec les hommes ( coelestis comites, des compagnons, dit l’hymne de ce jour.).

Plus concrètement, ne voit-on pas l’ange Gabriel visiter Marie, initiant en somme le Plan du Salut, l’Incarnation ; et guidant Joseph à plusieurs reprises ?
Au matin de Pâques, qui est cet être, éclatant de lumière qui vient rouler la pierre du Sépulcre ?

Plus convaincantes me semblent les Paroles de Jésus « Gardez vous de mépriser aucun de ces petits ;car, je vous le dis, leurs anges aux cieux voient constamment la face de mon Père… » - Mt 18
En 1917, les Apparitions de Fatima ont commencé avec la venue d’un ange venu donner la Communion aux petits bergers.
En 1947, à l’Ile Bouchard l’ange a accompagné Marie, à genoux, en attitude de respect. Quant au Padre Pio, Saint Pio, ne demandait-il pas aux pénitents « si tu as besoin de moi, envoie moi ton ange gardien » ?

Enfin n’est-il pas « digne et juste » de rendre gloire avec les anges, comme le dit la Préface avant le Sanctus, se référant à la vision d’Isaïe contemplant les anges qui criaient ces paroles : « Saint, Saint, Saint est Yahwe Sabaot ? »

En ce 2 octobre, l’antienne liturgique du jour est bienvenue :

« Ce sont tous des esprits au service de Dieu, envoyés par Lui, comme ses serviteurs, pour le bien de ceux qui recueillent l’héritage du salut » - Heb 1.

Les saints Anges gardiens

Illustration : Ange gardien

[1Ils ont été les premiers missionnaires, ces anges dans nos campagnes, à annoncer au Monde la naissance du Sauveur, chantant « l’hymne des cieux ».