Jeudi 24 novembre 2011 — Dernier ajout jeudi 1er décembre 2011

Pour qui Jésus n’a-t-il pas d’yeux ? Enregistrer au format PDF

Invité par le Père Mabundi, le Père Loic Le Quellec, curé de la paroisse de Notre Dame de la Mer de Plérin-Pordic est venu mardi 23 au « Petit Stella » à Saint-Quay-Portrieux, sensibiliser les paroissiens au regard de Jésus.

Avant de traiter complètement le thème proposé « Regarder avec les yeux du Christ  »*, le Père Loïc s’est attaché en bibliste diplômé de l’Institut Pontifical, à relever comme dans une enquête, quelques passages de l’Evangile où il est dit que Jésus « vit », ou regarde. Chaque détail précisé par les évangélistes étant significatif : Jésus avait des yeux donc il voyait, mais s’il est écrit qu’il vit c’est que ce regard avait un sens particulier.

Pour illustrer sa démonstration, Loïc présente 9 passages de l’Evangile, qu’il développe en 3 points :

- Jésus voit l’homme ou la femme qui souffre, même s’il est au milieu de la foule.
Et que fait-il ? il « sympathise », (sun pathein) souffre avec, précise notre conférencier qui aime bien souligner l’exactitude des mots grecs. Cette attention aux malades ou aux personnes en deuil amène Jésus à frémir intérieurement, compassion extrême qui le trouble. Jésus est bouleversé.

- Jésus voit celui qui le cherche ou a besoin de lui.
On pense d’abord à cette foule nombreuse venue l’écouter, tard le soir, n’ayant pas encore mangé. Jésus la sent comme des brebis sans berger, et il leur prodigue l’enseignement et la nourriture. Dans ces « deux tables » Loïc y voit une annonce de l’Eucharistie puisque les gestes de la multiplication des pains annoncent le rite de la Cène.
Que les « apôtres n’avaient rien compris à l’affaire des pains » (Mc34/52) doit nous inciter à l’humilité et la méditation de l’Ecriture Sainte, telle que nous y invite Loïc.

Jésus tournera son regard vers d’autres : le jeune homme riche, pourtant bien dévot, mais qui refuse l’absolu, Nathanaël un peu snob et Zachée vers qui Jésus « lève les yeux », attitude de serviteur qui regarde de bas en haut ; regards vers ceux qui cherchent un chemin de vie, et le cherchent, Lui, l’Agneau et le Pasteur, Maitre et serviteur « alors qu’il est de condition divine ».

- Enfin Jésus qui regarde les hommes et les femmes dans leur quotidien  :
La petite veuve qui donne la piécette à la quête, Pierre qui le renie alors que le Christ dans le Lithostrotos se retourne pour le regarder … Le quotidien des hommes qui est l’aujourd’hui de Dieu, car pour Lui pas de passé ni de futur.

Dans un journal local qui le qualifiait de savant, le Père Loïc, a dit un jour « J’ai travaillé à essayer de chercher les conditions d’interprétation des témoins du passé ; la parole de Dieu  ».
Quel bel aveu de se mettre à la portée de tous ! mais n’est-ce pas cela l’apanage des gens compétents qui savent nous encourager à être les témoins de notre temps, pour regarder l’autre avec les yeux du Christ ?

* ce qui fera l’objet de la prochaine conférence qui aura lieu le :
- 13 décembre à 20h30 aux salles St Jean Baptiste à Etables sur Mer ( rue Guillou de Mézilis ).

info document info document