Dimanche 14 octobre 2018 — Dernier ajout mardi 16 octobre 2018

Semaine missionnaire mondiale du 14 au 21 octobre

Le mois d’octobre, en Église, a des accents d’universalité. Depuis plus de 90 ans, la semaine missionnaire mondiale est un temps pastoral qui nous invite à s’ouvrir à la dimension universelle de l’Église et à faire œuvre de charité et de fraternité avec nos frères des cinq continents.
Le thème retenu par les Œuvres Pontificales missionnaires pour ce mois d’octobre "J’ai soif de toi. Viens !" nous invite aussi à être en communion avec les évêques réunis à Rome pour le synode sur les jeunes, la foi et le discernement des vocations.
La semaine missionnaire mondiale et en particulier la journée missionnaire mondiale sont de bonnes occasions pour nous rappeler notre responsabilité missionnaire. Pour que l’Église vive partout dans le monde et relève les défis actuels, nous sommes invités à prier pour la réussite de la mission chrétienne et à participer à la quête et au partage financier entre Églises. C’est l’occasion de nous ouvrir à ce que vivent les chrétiens dans les autres pays.
Le pape François nous a invités à faire de chaque paroisse "un lieu d’écoute de la Parole, de la croissance de la vie chrétienne, du dialogue, de l’annonce, de la charité généreuse, de l’adoration et de la célébration" (Evangelii Gaudium 28). Comment soutenir les Œuvres Pontificales Missionnaires et les Églises les plus démunies afin que partout dans le monde l’Évangile soit annoncé à tous ? Chaque baptisé est invité à répondre à cette question.

Regards sur la mission, aujourd’hui

A Badulla, au Skri Lanka, un hôpital pour les pauvres
Né en 1972, le diocèse de Badulla comporte aujourd’hui 19 paroisses. Dans un contexte d’évangélisation des campagnes, de formation humaine et spirituelle des fidèles, de maintien de la paix entre les différentes ethnies, l’évêque, Mgr Winston, se préoccupe de donner vie à un nouvel hôpital dont l’objectif est d’accueillir un grand nombre de patients sans ressources. Le challenge de cet hôpital diocésain : proposer les meilleurs soins, procurer un travail à davantage de personnes et offrir une attention aux patients qui prenne en compte la personne dans son intégralité. Ouvrir les portes de l’hôpital à tout homme quel qu’il soit et s’attacher à son histoire autant qu’à sa maladie.

A Kabgayi au Rwanda, une ferme pour le séminaire
Chose difficilement imaginable en Europe, le petit séminaire de Kabgayi possède une ferme qui lui permet de subvenir à une partie de ses besoins. Mais avec les années, celle-ci a grand besoin d’améliorations et d’extension. La bananeraie, qui fournit la banane verte, aliment de base avec le manioc, va être étendue sur deux hectares supplémentaires. Le reboisement en eucalyptus, l’installation de ruches, l’augmentation des poules pondeuses et des vaches laitières qui nécessitent la rénovation et l’agrandissement des bâtiments respectifs sont les principales composantes du vaste projet agricole qui permettra de vivre et faire vivre l’économie locale.

A Jhiria-Subharia, en Inde, une église pour un peuple
Dans cette paroisse, la plupart des habitants vivent dans une très grande pauvreté. Les cultures sont soumises à des conditions climatiques difficiles, hiver rigoureux, été caniculaire, pluies excessives et produisent à peine de quoi nourrir leur famille toute l’année.
La communauté paroissiale qui regroupe les chrétiens des 25 villages alentour accomplit un vrai travail de formation des populations, leur permettant de sortir des processus de pauvreté chroniques. C’est à partir de ce constat qu’est né le projet de construire une église plus vaste et plus pérenne offrant non seulement un lieu de célébration mais un espace de rencontre et de formation humaine et catéchétique. "Les fidèles ont généreusement apporté leur travail et les matériaux de base. L’aboutissement du projet est remis entre les mains de la Providence qui éveille la conscience missionnaire des croyants", explique le prêtre de la paroisse.

A San José del Amazonas, en Amazonie, une terre de mission
"Il faut être un peu fou ou tout à fait saint pour travailler dans cette terre de mission", note le père César. Les communautés locales sont isolées et pauvres. La survie dépend de la pêche, de la chasse et d’une agriculture naissante. Mais elle mise à mal par l’alcoolisme, le narco-trafic et la défection des pères qui laissent aux femmes le soin de la famille et des enfants. L’éducation chrétienne demande un effort constant d’approfondissement et de renouvellement. Pour promouvoir la formation des enfants, il faut investir dans la formation d’adultes responsables qui prennent en charge la communauté.

Seigneur Jésus,
Sur la croix, Tu as crié « j’ai soif », ultime parole avant de donner ta vie pour nous sauver.
Aujourd’hui, manifeste-nous encore ta miséricorde.
Donne-nous de reconnaître ton amour, d’en vivre et de le rayonner autour de nous en fidèles disciples missionnaires.
Seigneur Jésus,
nous aussi, nous avons soif de Toi, de l’eau vive de ta Parole et de tes sacrements. Qu’ils nous donnent la force de vivre la mission pour que, de proche en proche, tous découvrent ton cœur qui a tant aimé le monde et se laissent séduire par sa beauté.
Nous te le demandons, à Toi qui règnes pour les siècles des siècles.
Amen

Voir en ligne : Oeuvres Pontificales Missionnaires