Jeudi 23 août 2018 — Dernier ajout samedi 1er septembre 2018

Démission du Cardinal Barbarin …. « par action ou par omission »

Un curé du Vercors relance l’affaire Barbarin

Un jeune écolier rentrant à la maison dit à son père « Papa, peut-on être puni pour une chose que l’on n’a pas faite ? certainement pas lui dit son père … ah bon, dit le gamin, car je n’ai pas fait mon devoir » !

À confesse on reconnaît avoir péché par omission. Mais sans être féru de théologie moraliste, force est de constater qu’il y a omission et omission. On peut très bien ne pas agir, en toute bonne foi, ne sachant pas qu’on aurait du ou pu faire quelque chose ; en toute innocence. Comme dit saint Paul je fais le mal que je ne voudrais pas faire, et ne fais pas le bien que je voudrais.
Pécher par omission c’est quand on aurait dû réagir, l’Esprit Saint est maître en discernement, c’est Lui qui peut nous donner l’intelligence, la claire vision des faits.
Mettre dans la balance la réputation de l’Institution et les traumatismes des victimes, il ne devrait pas y avoir photo. Mettre sous le tapis est toujours risqué, un jour ou l’autre le scandale éclate. Il faut admettre que c’est le propre de toute institution de veiller à son image de marque, parfois au détriment de la vérité.

La justice se prononcera sur les cardinaux « incriminés », en Australie et à Lyon. Le pape François vient d’appeler le Peuple de Dieu à être des baptisés engagés. L’Église n’est pas constituée que de clercs, les fidèles sont aussi l’Église et donc concernés. Je crois en la Sainte Église catholique disons nous dans le Credo, tout ce qui la touche nous regarde.

Même si le cardinal Barbarin passe sous les fourches caudines de la Justice, comme naguère Mgr Pican, nous aurons filiales pensée et prière pour lui. Au-delà de cette affaire, le primat des Gaules restera un être d’exception. Il est brillant intellectuellement, fougueux et passionné et c’est toujours un plaisir de l’écouter. Son dévouement pour les lyonnais et les chrétiens orientaux mérite la reconnaissance.

L’Église « servante et pauvre » est une mère ; Marie vient d’être consacrée Mère de l’Église, qu’Elle l’aide à porter attention et aides aux vraies victimes de ces abominations qui la défigurent.

Journal La Croix - Interview avec le pape François

Illustration : wikipédia

Voir en ligne : Pédophilie : un curé du Vercors relance l’affaire Barbarin