De Noël à la Nativité

lundi 5 décembre 2016
par  Eric LE FORESTIER (abbé)
popularité : 1%

Dès les vacances de la Toussaint, les catalogues de jouets étaient dans les mains des enfants et certaines grandes villes arboraient déjà leurs décors de Noël.

Ce mot de « Noël  » utilisé largement par l’Église dans ses répertoires de chants n’a plus beaucoup aujourd’hui, de connotation chrétienne. Même le sens païen de cette fête (qui existait avant le Noël chrétien) est ignoré de beaucoup.
Aujourd’hui, Noël est devenu simplement le jour de l’année où les gens, oubliant les soucis de la vie, se donnent 24h de fête, d’une manière parfois démesurée, avec tous les signes de la fête : cadeaux, repas, tenue vestimentaire soignée … et ils y ont droit c’est vrai comme une espèce de trêve dans la lutte pour la vie.

Dans ce contexte, ça ne doit pas être facile pour des parents ou grands parents chrétiens de sauvegarder la juste dimension de la Nativité et de signifier que la fête de la venue au monde de l’Enfant Dieu est le « motif » de la fête et des cadeaux.

 Nativité : une naissance !

Un bébé, ce n’est pas simplement la rencontre biologique de deux cellules issues d’un homme et d’une femme. Un bébé, sauf s’il est issu d’une rencontre dramatique, est d’abord le fruit d’un amour … et un amour est fait pour durer, pour grandir, pour se transmettre pour laisser des traces dans l’histoire des hommes.
Difficile d’utiliser la dimension biologique pour évoquer la venue au monde de Jésus, mais en Marie, par Marie, Jésus est bien le fruit de l’amour entre Dieu et l’humanité. Puisqu’il a créé l’univers, puis qu’il a créé la vie végétale et animale, il pouvait faire surgir la vie en Marie « Dieu a envoyé son Fils dans le monde pour que, par Lui, le monde soit sauvé ».
Nous resterons toujours sur notre faim pour essayer de comprendre ce « mystère de l’Incarnation ». Nous ne sommes pas dans la tête de Dieu mais nous sommes invités à vivre un acte de Foi : par amour pour nous, Dieu nous a donné son Fils pour restaurer une relation, une relation d’amour, entre Lui et nous, relation que le péché avait détruit.

 Une naissance pour une vie

Une naissance n’a de sens que par la vie qui va suivre. Il est regrettable que pour de trop nombreuses familles, la crèche de Noël à la maison, souvent sous le sapin, soit la seule expression chrétienne dans l’année et qu’elle disparaisse avec le sapin pour ne resurgir qu’en Décembre de l’année suivante.
Comme si les 33 années de vie de Jésus au milieu des hommes de Palestine, ne comptaient pas, comme si sa Bonne Nouvelle n’avait plus besoin d’être transmise ; comme si son geste au Jeudi Saint, le don de sa vie au Vendredi Saint, sa Résurrection au matin de Pâques, et le don de l’Esprit Saint n’étaient que des événements du passé sans incidence sur notre XXIe siècle !

 Une naissance qui change ma vie

Quand un petit frère arrive dans une famille, il change quelque chose dans la vie de tous les membres de la famille. La naissance de Jésus change quelque chose dans ma vie si je l’accueille comme un frère qui me révèlera qui est mon Père !
Les 2000 années qui me séparent de sa venue au monde à Bethléem ne font pas de sa naissance une histoire ancienne ; chaque fête de la Nativité est comme une invitation à me remettre en route sur les pas de Celui qui est Chemin, Vérité et Vie.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF