Une autre vie est possible

mardi 14 janvier 2014
par  Jean HAMON (Abbé)
popularité : 2%

C’est le titre d’un livre qui a enrichi ma réflexion durant ce temps de l’Avent. Le mot Espérance prend ici, en l’actualisant, tout son sens.

On y retrouve toute la dynamique que lui donnaient, dans la liturgie, les prophètes Isaïe et Jean-Baptiste. Et pourquoi, en ce moment où il fait la une des médias, ne pas retenir la nouvelle espérance que Nelson Mendella a suscité, à la fin du 20e siècle, en Afrique du Sud ? Oui, un monde nouveau est toujours possible !

Par sa seule présence, l’Enfant de la crêche est venu en apporter la confirmation. C’est pour la transformation de notre monde qu’Il entre dans notre humanité. C’est pour la conversion de nos vies qu’Il se risque parmi nous.

Le second dimanche de l’Avent, la liturgie nous faisait dire cette prière : « Éveille en nous, Seigneur, l’intelligence du cœur pour accueillir ton Fils et nous faire entrer dans sa propre vie ! » Pour la nouvelle année, quelle perspective intéressante ! Quel vœu stimulant !
Voici quelques semaines justement, notre pape François, dans un document plein d’espérance, nous invitait à goûter « la joie de l’évangile ». Il le disait en ces termes : « La joie de l’évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus-Christ. Ceux qui se laissent sauver par Lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus, la joie naît et renaît toujours…  »

Nous savons le risque du monde d’aujourd’hui avec son offre de consommation et sa tendance à court-circuiter ce qui est essentiel à l’homme. Après cette trop courte trêve de fraternité plus réelle de Noël, nous risquons encore de sombrer bien vite dans la morosité, une sorte de désespérance fatale. C’est ici, à la suite du Christ qu’il importe de réagir avec l’intelligence du cœur qui rend notre espérance lucide mais têtue.
L’intelligence du cœur éveille à la joie. Elle s’acquiert et se développe en fréquentant l’enfant de la crèche. C’est l’intelligence que suscite le véritable amour, celui dont la source est le cœur du Dieu fait homme. C’est lui qui appelle chacun à se remettre debout, acceptant de renouer des liens de fraternité, de confiance et de tolérance avec tous. Bref, c’est lui qu’habite l’Esprit de Sagesse et de force qui va permettre, à la suite de Jésus, de passer de la division à la communion, de l’exclusion à la cohabitation, d’une société de concurrence et de consommation à une humanité plus fraternelle.

Grâce à chacun, en cette année 2014, saurons-nous relever le défi de l’espérance : démontrer qu’une autre vie est possible ?


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF