La France aime le millefeuille

vendredi 17 janvier 2014
par  Kerprat
popularité : 2%

En pâtisserie, le millefeuille a toujours la cote : 3 couches de pâte feuilletée, et 2 couches de crème pâtissière. Sur le dessus un peu de glaçage.

http://du-sacre-au-sucre.blogspot.fr/2008/02/histoire-du-mille-feuille.html
http://du-sacre-au-sucre.blogspot.fr/2008/02/histoire-du-mille-feuille.html

Il aurait été inventé au XVIIe siècle … il fait donc partie de notre culture. C’est excellent, mais un peu … généreux et volumineux !

Ce mot est aussi employé pour décrire des instances administratives s’étageant sur le Territoire. Probablement à cause des couches superposées (et de la crème abondamment insérée).

Nos 35 000 communes, premier maillon territorial, lieu par excellence de proximité, se trouvent bien peu armées pour s’équiper efficacement ; d’où la nécessité de se regrouper :

C’est la mission de la première couche du millefeuille administratif : la Communauté de Communes , qui répond aux besoins spécifiques des Communes.
Sans qu’on n’oublie le rôle joué par les 4055 cantons, qui se voient représentés au Conseil Général.

Montant d’un échelon, nous voilà au niveau des départements, au nombre de 101. La pyramide se rétrécit.
Cette couche du millefeuille est alors un peu particulière :
le département est bicéphale : un représentant élu des cantons, et le représentant de l’Etat. La France jacobine ne pouvait tout de même pas laisser la hiérarchie, l’échelle des commandes, aux seuls représentants du Peuple.

En 1789, la création du département tenait compte de la possibilité de se rendre en moins de « 24 Heures à pas de cheval » au chef-lieu.
Mais on n’arrête pas le progrès :
De nos jours, montant d’un cran, le millefeuille s’enrichit d’un Conseil Régional.
Pour l’instant 22 Régions, en passe de se retrouver 15 bientôt ?
La référence d’une journée de cheval jadis, est maintenant quelques heures de voiture ou de train.
Là aussi l’Etat est représenté, par le Préfet de Région pour faire pendant au Président du Conseil Régional.
L’échelle territoriale riche des ses barreaux se retrouve sous l’autorité des Collectivités Territoriales au Ministère de l’Intérieur.

Et voilà le millefeuille. Et la crème me direz-vous ?
C’est un mélange, que dis-je un dosage subtil de sens de dévouement politique, parfois au bon goût de fromage, enrichi de bon beurre local et de défense des intérêts de chaque strate.

En résumé, sur votre avis fiscal, le millefeuille se résume en une seule feuille :
au verso, les différents % attribués à chaque couche .
Au contribuable d’y mettre de la crème, sans se faire « écrémer ».
Après tout l’argent n’a pas d’odeur.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF