L’Evangile du Dimanche 2 Février 2014


La Présentation de Jésus au Temple
Jésus a partagé notre condition humaine et c’est à des humains qu’il peut porter secours dans l’épreuve ; il leur assure vie et libération ; il est un grand prêtre digne de confiance ;. Jésus, tel un pont, relie Dieu et les hommes. Voilà ce que nous dit cette belle page de la lettre aux Hébreux.
Luc par la voix de Syméon décerne à Jésus d’autres titres. Messie du Seigneur, Salut pour tous les peuples, Lumière des nations, Gloire d’Israël : La si longue attente des vieillards Syméon et Anne, c’est l’attente de tout un peuple, l’attente de l’Ancien testament ; elle prend fin maintenant et les deux « veilleurs » laissent éclater leur joie et leur louange ! Jésus est lumière qui sauve les hommes.
Le message de Syméon à Marie nous oriente déjà vers la Croix : Jésus sera un signe de division. Il reste signe de contraction en nous et dans le monde. Unis à la souffrance de Marie, nous croyons en la lumière de la résurrection, plus forte que nos ténèbres.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 2,22-40

Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur.
Ils venaient aussi présenter en offrande le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes.
Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui.
L’Esprit lui avait révélé qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Messie du Seigneur.
Poussé par l’Esprit, Syméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l’enfant Jésus pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient.
Syméon prit l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant :
« Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s’en aller dans la paix, selon ta parole.
Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d’Israël ton peuple. »
Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qu’on disait de lui.
Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Vois, ton fils qui est là provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de division.
Et toi-même, ton cœur sera transpercé par une épée. Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d’un grand nombre. »
Il y avait là une femme qui était prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser.
Demeurée veuve après sept ans de mariage, elle avait atteint l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière.
S’approchant d’eux à ce moment, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.
Lorsqu’ils eurent accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.
L’enfant grandissait et se fortifiait, tout rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.

Emission RCF présentée par Anne Motte, Loïc Le Quellec tous les jeudis à 19h30
Rediffusion le vendredi suivant à 11h30, le dimanche suivant à 09h15


Voir le site : Dimanche dans la ville

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF