Une Vie Consacrée … aux enfants, aux malades et au Saint-Esprit

2 février 2014 - Journée de la Vie Consacrée
vendredi 31 janvier 2014
popularité : 2%

A la manière de Marie Balavenne et de Renée Burel, des milliers de femmes se sont engagées à suivre le Christ en se consacrant et en se dévouant particulièrement au Saint Esprit. Mettant les plus pauvres au cœur de leur action, elles y reconnaissent le visage du Christ et ont pour tous un grand respect.
Dom Jean Leuduger créant la Communauté des FSE

Source : http://espritprovince.catholique.fr…
Le Samedi 11 juin 2011, par Sr Ann Almodovar

 Marie Balavenne : figure spirituelle

J’aime cette figure de sainteté cachée, jamais canonisée, derrière qui, pourtant, des milliers de religieuses comme moi se sont engagées depuis qu’elle a fondé les Filles du Saint-Esprit en 1706.
Marie Balavenne était une femme humble, proche des habitants du Légué, village de pêcheurs près de Saint Brieuc où elle était née en 1666.
Elle partagea la vie dure des familles de pêcheurs, frappées par la mortalité infantile, les femmes mourant en couches, les hommes péris en mer … Orpheline de mère juste après sa naissance, élevée par un oncle et une tante, elle savait pleurer avec ceux qui pleurent, être dans la joie avec ceux qui sont dans la joie.
Je suis touchée par le fait que, mariée à 26 ans, veuve à 31, elle attendit d’avoir élevé les six enfants de son défunt mari pour mener à bien son œuvre.
Ce n’est qu’à 40 ans qu’elle et Renée Burel s’engagèrent à vivre ensemble et à se consacrer au service du Christ et des pauvres. Dès leur première “ Maison de charité ” elles eurent le souci de nourrir les enfants et de les instruire. Marie Balavenne a aussi accompagné les malades.

 A la lumière des origines

- Extrait de la revue « La Colombe

Dimanche 14 août 2011, par Sr Ann Almodovar

Des maisons de charité

Les premières communautés ont été appelées des « maisons de charité » ou même « la charité ». Cette dénomination est importante. Dans l’histoire de la Vie Religieuse il y a eu un temps des Hôtels-Dieu, des Hôpitaux des Providences, etc… Il y a eu, aux 17 ème – 18 ème siècles, le temps des « maisons de charité ». C’étaient des maisons pour le service des populations pauvres.

Communauté FSE de Plérin-Centre

Des maisons où l’on honore la Sainte Trinité

Comment honorer la Sainte Trinité ? En l’imitant, dit Jean Leuduger dans le Bouquet de la Mission. Et comment l’imiter ? Par l’union et la charité, répond-il encore.
La communion trinitaire est la source et l’horizon de la fraternité humaine. La charité fraternelle, l’amitié entre les personnes et les groupes, peut être signe humain, donc visible, de l’amour trinitaire qui en est l’origine. Cela suppose une communion réelle, dans le respect des différences et l’ouverture à la Mission.

Des maisons dédiées et consacrées au Saint Esprit et confiées à Marie

L’Esprit y est honoré. Il y est prié. Toute la raison d’être de la maison est de coopérer à son œuvre dans l’attention à sa manière propre d’agir. Dire maisons de charité et de liberté c’est dire maison de l’Esprit. En cela même elles sont mariales, humbles signes parmi d’autres de la présence agissante de l’Esprit dans le peuple.

Communauté FSE de Plérin-Le Légué

Des maisons pour la Mission

Des maisons où l’on s’entraide à discerner les signes de l’Esprit dans la Mission. Des maisons où l’on apprend à puiser dans l’adoration, l’amour des autres et l’audace dont on a besoin pour la Mission.

Marie Balavenne symbolise l’offrande de soi et l’accueil de la vie en soi. Son amour du Christ passait par le bonheur de ses sœurs. Elle veillait sur elles les mains vides.

A ce jour la Congrégation des Filles du Saint-Esprit est présente dans 12 pays :

  • France / Belgique / Hollande / Angleterre / Irlande / Pays de Galles
  • États-Unis
  • Chili / Pérou
  • Nigeria
  • Burkina Faso
  • Cameroun

Le siège de la Congrégation est situé à Rennes - Toutes les religieuses de la Congrégation font un jour ou l’autre un « retour aux sources » sur les traces de Marie Balavenne et Renée Burel à Plérin/Le Légué lieu de naissance de la Congrégation.

La Maison Mère des FSE située à Saint-Brieuc est en quelque sorte le cœur de la Congrégation. Il se trouve que c’est aussi une maison de retraite mais ce n’est pas la première finalité de la Maison Mère. C’est d’abord la Maison où toute Filles du Saint Esprit est « à la maison », chez elle. Oui, un peu comme le cœur, le poumon de la Congrégation.
La Maison dite « généralice » est le lieu de résidence de la Supérieure Générale et de son Conseil. Les services administratifs en quelque sorte.

Contact :
Congrégation des Filles du Saint-Esprit
15 boulevard Sebastopol
35101 Rennes Cedex 2


Voir le site : Filles du Saint-Esprit

PS :

D’autres articles sur la Vie Consacrée :
http://saintbrieuc-treguier.catholi…

2015 sera dédiée à l’Année de la Vie consacrée.
http://fr.radiovaticana.va/Articolo…


Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF