Questions au … Service des pèlerinages

Partir en pèlerinage pour ressourcer sa foi
lundi 17 février 2014
par  Patrick BEGOS
popularité : 1%

Le pèlerinage nous emmène au cœur de la foi chrétienne, à la découverte de lieux chargés d’histoire. Que la destination soit lointaine ou proche, c’est toujours une opportunité de rencontres et de contacts humains.

Un groupe de pèlerins en prière dans l'ancienne église byzantine de Massada (Désert de Judée)
Un groupe de pèlerins en prière dans l’ancienne église byzantine de Massada (Désert de Judée)

Partir sur les pas de St Paul, en Grèce ou en Turquie,… visiter la Terre Sainte, Jérusalem, Nazareth, Bethléem, … découvrir Assise, Florence, Sienne ou simplement un sanctuaire plus proche, en France. Le pèlerinage est pour chacun un temps fort de spiritualité. Isidore Moisan, directeur des pèlerinages diocésains, en détaille l’intérêt.

 Qu’est ce qui différencie un pèlerinage d’un voyage classique ?

Tout d’abord, un pèlerinage apporte aux personnes le même sérieux, la même technicité, les mêmes garanties professionnelles qu’une agence de voyages. Nous avons une habilitation officielle avec un numéro d’agrément. Un pèlerinage apporte aux participants bien plus qu’un simple voyage. Les destinations choisies ont une dimension d’Eglise, à l’exemple d’Assise ou de la Pologne sur lesquels nous travaillons. Nos pèlerinages ont des dimensions spirituelles, culturelles et humaines. Ils permettent la rencontre de chrétiens d’autres pays et favorisent le dialogue interreligieux. Nous sortons des sentiers battus avec, par exemple, des hébergements dans les communautés. En participant à un pèlerinage, chacun peut, à sa manière, ressourcer sa foi.

 Comment est organisé le service des pèlerinages ?

Notre diocèse avait déjà une bonne maîtrise de leur organisation. Mais, comme les autres diocèses, depuis 2010, nous sommes entrés dans une démarche de mise en conformité de nos pratiques (assurance professionnelle, compétence de gestion, garantie financière). Le service a un agrément officiel. Il s’intègre dans les services diocésains. Il dispose d’une comptabilité propre. En dehors de la secrétaire salariée, tous les membres sont bénévoles.
Pour chaque pèlerinage, nous décidons du programme, il n’y a pas de solutions toutes faites. Pour les destinations françaises, nous finalisons l’ensemble de la logistique (transport, hébergement…). Pour les autres pays, nous faisons appel au BIPEL , une agence internationale spécialisée dans les pèlerinages et au service de l’Eglise. Chaque pèlerinage est accompagné par deux ou trois personnes du diocèse, dont obligatoirement un accompagnateur spirituel. C’est parfois un diacre ou une personne qualifiée sur le thème (ex Vatican II). Il y a aussi des échanges et de la synergie avec les autres diocèses de l’Ouest.

 Combien de pèlerins font appel à vous ?

Globalement, chaque année, 2 300 à 2 500 pèlerins utilisent nos services. Lourdes est la principale destination en septembre avec 250 malades, 500 hospitaliers et 500 pèlerins diocésains, soit au total 1 250 personnes transportées en car. Cette année, le thème sera la joie de la conversion. Une année sur deux, le pèlerinage des jeunes a lieu à Lourdes, au printemps, pour 600 jeunes. L’année suivante, la destination est Rome (160 jeunes en 2014). Il faut y rajouter 80 jeunes qui partent pour Taizé.
Nous proposons aussi des pèlerinages liés à la ferveur populaire, sur une, deux journées, voire la semaine. C’est le cas du Mont St Michel avec la traversée de la baie, des enclos paroissiaux, de la journée diocésaine de Ste Anne d’Auray, de destinations plus lointaines comme Paray-le-Monial et Ars ou Le Puy-en-Velay vers St Jacques de Compostelle. Ce type de pèlerinage peut être mis en place à la demande des paroisses.
A l’international, nous avons deux pèlerinages importants vers Rome-Assise et vers la Terre Sainte. Il faut y rajouter les deux pèlerinages sur les pas de St Paul (en alternance Turquie et Grèce) ainsi que les destinations vers l’Est (Pologne et Russie). Des pèlerinages ont également été organisés vers l’Irlande et les Pays de Galles, berceaux des saints fondateurs de Bretagne. La nouveauté de 2014 concerne Florence-Sienne-Assise. Une idée liée à la dynamique créée par le nouveau pape François.

Isidore Moisan, directeur des Pèlerinages et Anne Buchon, secrétaire
Isidore Moisan, directeur des Pèlerinages et Anne Buchon, secrétaire

 Le coût des pèlerinages peut-il être un frein ?

Nous essayons de proposer, tous les ans, des pèlerinages dont le coût varie entre 30 € et 2 000 €. Nous travaillons à prix coûtant en mutualisant la prise en charge des accompagnateurs. Chaque pèlerinage doit équilibrer ses comptes. Il faut également préciser que c’est du « clé en main ». Il n’y a pas de surprise. Le tarif comprend : pré et post acheminement, voyage, séjour en pension complète, assurance, pourboires, …

 Comment s’organise un pèlerinage ?

Prenons l’exemple d’un nouveau pèlerinage proposé cette année : Florence-Sienne-Assise. Jusqu’à présent, Assise était une étape de pèlerinage mais pas un point central, plutôt une fin de parcours. La nomination du nouveau pape François a créé une opportunité. Nous avons bâti un circuit comprenant Assise en renforçant le contenu du programme. La Commission d’Art sacré a proposé d’y rajouter Florence et Sienne pour leurs richesses artistiques. La possibilité d’utiliser la ligne aérienne Nantes-Florence a permis de réduire les coûts et les temps de transferts. Patricia Aveline a passé quelques jours sur place pour finaliser ce programme. Nous nous sommes ensuite adressés au Bipel pour prévoir l’hébergement en fixant une fourchette de prix. Un tel voyage se prépare deux ans à l’avance. C’est le cas pour la majorité des réservations d’hébergements à l’étranger. Mais une programmation de pèlerinages n’est pas quelque chose de figé. Nous apportons des modifications au fil des ans.
Pour chaque pèlerinage, trois semaines avant de partir, nous organisons une réunion afin que les participants puissent se rencontrer et échanger. Cela nous permet aussi d’affiner quelques points du programme. Un mois après le retour, nous réunissons à nouveau l’ensemble des participants pour partager photos et vidéos, lors d’un repas. En fonction de leurs affinités, les membres du groupe peuvent aussi se revoir.

 Qui sont les participants aux pèlerinages ?

Celui de Lourdes regroupe en majorité des habitués. Nous recevons beaucoup de demandes de malades. Globalement, il s’agit d’une population âgée. Pour les destinations françaises, les groupes de 30 à 40 personnes sont beaucoup plus flexibles, en fonction du thème. Ce sont majoritairement des retraités. Celui de St Jacques de Compostelle est très demandé. On observe beaucoup de renouvellement des participants pour les pèlerinages à l’étranger.
Certaines personnes sont en attente, elles ont spirituellement besoin d’un pèlerinage tous les ans. Cela va au delà de la découverte des paysages, c’est la recherche d’une ambiance. Compte tenu du contexte de crise, nous sommes vigilants à l’évolution des coûts, afin que le prix ne soit pas un frein.

 Quels sont vos projets pour 2015 ?

Les destinations habituelles seront maintenues. Nous pensons y ajouter deux destinations. L’une vers la Russie avec ses icônes et peut-être une autre vers le Pays de Galles. Nous pouvons également travailler sur d’autres propositions que nous transmettraient les paroisses.

 Quels messages pouvez vous adresser à nos lecteurs ?

Pour chacun, un pèlerinage est un temps de spiritualité et de retour aux sources de la foi. C’est très riche en contacts humains à l’intérieur du groupe et sur place avec nos frères chrétiens que l’on peut situer dans leur lieu de vie. Un pèlerinage permet de sortir du contexte de la paroisse, de redonner corps à notre foi et parfois de démystifier certains lieux. Quel que soit son degré de croyance ou de pratique, c’est très enrichissant.

Contact :
Service des Pélerinages
tel : 02 96 68 13 50 (Dépliants au presbytère ou dans les églises)


Voir le site : Service des Pèlerinages - Diocèse St Brieuc et Tréguier -

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF