Questions aux … Directeurs d’écoles primaires catholiques

jeudi 20 mars 2014
par  Patrick BEGOS
popularité : 1%

L’éveil religieux au cœur de l’école primaire.

Un accueil, une attention particulière à chaque enfant et l’éveil religieux sont quelques-unes des particularités des 150 écoles primaires catholiques du diocèse. Rencontre avec les directeurs des trois écoles primaires catholiques de la paroisse :

  • Bruno Auffray (Ecole Notre Dame Plérin)
  • David Michel (Ecole Jean Leuduger St Laurent)
  • Mikaël Gautier (Ecole Ste Anne Pordic)

 Qu’est ce qui différencie aujourd’hui une école primaire catholique d’une autre école ?

L’accueil des familles est l’une de nos caractéristiques. Nous passons en moyenne 1 heure pour renseigner chaque nouvelle famille et répondre à ses questions lors des inscriptions ou demandes de rendez-vous.
Nos écoles sont ouvertes à tous : elles offrent à chaque enfant, qu’il soit en situation de réussite ou qu’il connaisse plus de difficultés, une place et une attention particulière.
Ce premier contact, bien différent d’une simple inscription en mairie, est apprécié par les familles. Mais il est exigeant, il faut parfois rencontrer les parents le samedi matin ou le soir à 19h00.
L’accueil, c’est aussi au quotidien.
Chaque jour, les portes de maternelles sont ouvertes aux parents pendant 1/2 heure. Le directeur est présent, matin et soir, pour l’accueil des familles, nous privilégions les relations humaines. Nous attachons aussi beaucoup d’importance à la présence auprès des enfants.
En cas de difficultés, on n’attend pas que la situation se dégrade, on propose une réunion avec la famille. On l’interpelle s’il y a besoin d’un suivi en orthophonie, ergothérapie, psychomotricité ou psychologie.
Nous avons aussi notre spécificité, avec la mission qui nous est confiée par le diocèse d’organiser un temps de catéchèse, d’éveil religieux. C’est d’ailleurs la mission de tout enseignant d’école catholique, même si chacun a son vécu personnel.
Nous proposons donc une ouverture à la religion catholique sans l’imposer, car il nous arrive d’avoir des enfants d’autres religions. Dans beaucoup de familles, on ne parle pas de religion à la maison, pour de multiples raisons. Elles attendent que l’école en parle.

 Comment sont organisés ces temps de culture chrétienne ?

Cela varie selon les écoles.
A l’école Ste Anne de Pordic, la culture chrétienne occupe 1 heure par semaine, en primaire. En maternelle, c’est 1/4 d’heure par jour ou une matinée pastorale avant les vacances.
A l’école Notre Dame, 5 matinées de catéchèse sont organisées chaque année. Notre projet en maternelle est étalé sur 3 ans. On marque l’une des fêtes Noël, Pâques ou la Toussaint. Le parcours de culture chrétienne se fait avec le support vidéo « Anne et Léo » en CM1 et CM2 et « l’aventure de Zou » pour les enfants de 7-8 ans.
Les enseignants et les enfants apprécient ces supports DVD. Cette aide précieuse favorise aussi des échanges constructifs entre enseignants. On peut cheminer avec une bonne vision de l’Eglise.
Ces mêmes outils, valorisés par l’enseignement catholique, sont aussi utilisés à l’école Jean Leuduger. L’utilisation de la vidéo, avec un graphisme qui rappelle les dessins animés, interpelle et intéresse les enfants.
En maternelle, il n’y a pas de matinées de catéchèse mais des temps forts autour de Noël et de Pâques, où les familles sont invitées à participer. L’école organise également des parcours de l’Avent et du Carême avec des célébrations.

 Quels sont les liens entre les écoles et la paroisse ?

Il faut d’abord rappeler la participation des écoles à la préparation des messes de kermesse et des crèches de Noël. A l’école Jean Leuduger, est mise en place une réflexion sur le volet pastoral en lien avec le MEJ (Mouvement eucharistique des jeunes). A partir du CE1, ce mouvement pourrait organiser une rencontre par mois pour les enfants intéressés (après autorisation des parents).
Les catéchistes pourraient également présenter la catéchèse paroissiale, à l’école. La même proposition a été faite par le MEJ à l’Ecole Notre Dame de Plérin. Le plus difficile sera de trouver des animateurs.
Une réflexion est également menée à Pordic pour que la paroisse puisse intervenir en catéchèse dans l’école, sous réserve de trouver des bénévoles en fin de journée. Mise en place dans d’autres paroisses, cette pratique a permis d’augmenter le nombre d’enfants catéchisés et les professions de foi.
Les trois directeurs pensent qu’il est nécessaire de conserver un temps de mixité dans la catéchèse afin que les enfants scolarisés dans leurs écoles côtoient les enfants des écoles publiques. Ils seront parties prenantes dans la réflexion en cours sur le projet pastoral de la paroisse Notre Dame de la mer.

 Quelle est la mission du directeur d’une école catholique ?

Le directeur est responsable de la mission ecclésiale. Il est nommé par le Conseil de Tutelle composé de l’Évêque, de la direction diocésaine de l’enseignement catholique, de représentants de chefs d’établissement et de personnes choisies (par exemple des directeurs en retraite). Ce conseil veille à la bonne marche des 150 établissements primaires catholiques des Côtes d’Armor.
Lors de sa nomination, le directeur reçoit une lettre de mission de l’Évêque en fonction de la réalité de son école. Il peut, par exemple, avoir comme mission de renforcer les liens avec la paroisse, de mettre en place un projet d’établissement, de développer l’informatique …
Chaque directeur a également un entretien avec la Direction diocésaine, tous les 3 ans. L’ensemble des directeurs participe à la célébration de rentrée qui est un symbole fort marquant notre unité et notre solidarité.

 Quels sont les liens avec le collège ?

Notre collège de rattachement est le Collège Saint Pierre de Plérin. Nous avons de bonnes relations avec ses enseignants, notamment pour la préparation de nos élèves de CM2 entrant en 6e. Les enseignants du Collège viennent présenter les nouvelles matières de 6e. Nous avons également des rencontres en octobre-novembre pour le suivi des élèves et ceux qui auraient des difficultés en début de 6e.

 Quelle est la place des parents dans vos écoles ?

Les parents sont représentés dans deux associations :
l’OGEC (Organisme de gestion de l’école catholique) et l’APEL (Association des parents d’élèves). Sans OGEC, il ne peut pas y avoir d’école catholique. Le directeur est d’ailleurs salarié (partiel) de l’OGEC, pour la partie chef d’établissement. Les statuts prévoient la place des parents dans l’école.
L’APEL est plus particulièrement chargée de représenter les parents et d’animer les fêtes et kermesses … Les membres de l’APEL et de l’OGEC participent par exemple aux négociations engagées avec la mairie sur la modification des rythmes scolaires.

Dans une école, chaque parent peut trouver sa place, par exemple, lors des matinées de travaux où nous avons besoin de compétences multiples.

 Quels sont les chantiers importants de l’année ?

En plus des projets matériels de mise aux normes du matériel informatique, chaque école développe un projet. C’est par exemple le partenariat avec le Liban pour l’école Jean Leuduger, dans le cadre de « graine de citoyen » ou encore l’éducation aux images auxquelles sont confrontés les enfants (internet).
L’école Sainte Anne participera au projet « Chœurs d’écoles », au niveau du diocèse. Comme l’école Notre Dame, elle développe un projet de musique avec des intervenants extérieurs. « Autour du monde », est un projet mis en place à l’école Notre Dame avec la découverte de l’autre à travers sa culture et son mode de vie, par continent et pays.


PS :

L’année 2013-2014 dans les écoles :

  • Ecole Notre Dame de Plérin-centre (Directeur Bruno Auffray) :
    400 élèves, 16 classes, 16,75 enseignants (équivalent temps plein) + 14 salariés.
    http://ecolenotredameplerin.fr/

http://www.groupe-scolaire-armor.fr…


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF