Citoyens Chrétiens, Engageons nous …

lundi 28 avril 2014
par  Jean-Claude LECA
popularité : 1%

« Je suis venu apporter un feu sur la terre  » (Luc 12,49)
«  Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups  » (Mt 10,16)
« Soyez la lumière du monde » (Mt 5,14)
« Soyez le sel de la terre » (Mt 5, 13)
« Je ne vous demande pas de vous enlever du monde, mais de vous protéger du monde » (Jn 17,15).

Ces textes ne sont pas extraits d’un manuel de survie du style « Tous aux abris ». Il s’agit plutôt d’un manuel de combat dans une guerre de mouvement. Il faut s’équiper léger (pas de tunique de rechange : Mt 10,9). La foi et l’amour nous serviront de cuirasse et l’espérance sera notre casque (1Thes 5,8).

En signant Gaudium et Spes le 7 décembre 1965, Paul VI actualise ses consignes pour le monde d’aujourd’hui (n°31) :

  • assumer les exigences multiples de la solidarité humaine,
  • s’engager au service de la communauté des hommes,
  • stimuler la volonté de prendre part aux entreprises communes,
  • permettre au plus grand nombre de participer aux affaires publiques.

Le Christ nous a montré le chemin, c’est celui de l’incarnation, sans paradis fiscaux ni parachutes dorés. Notre seule récompense sera le sourire du Père nous accueillant sur le seuil de sa Maison.

En 2005, le Conseil Pontifical « Justice et Paix » a publié un Compendium (une synthèse) de la doctrine sociale de l’Eglise à partir des textes de la Bible, de Conciles et des Papes. Le dernier chapitre est consacré à l’action pastorale et l’engagement des fidèles laïcs : « c’est aux laïcs qu’il convient d’éclairer et d’orienter toutes les réalités temporelles (n°541) dans les domaines de la famille, le travail, la culture, la recherche, l’économie, la politique (n°543). »
Les laïcs devront se fortifier par leur formation et leur vie spirituelle (n°546). Le discernement et la prudence devront guider leurs décisions (n° 547-548).

Dans sa méditation matinale du 19 septembre 2013, notre Pape François nous demande de prier pour nos gouvernants : qu’ils exercent leurs responsabilités avec amour et humilité. Mais chacun de nous doit aussi faire quelque chose. Un bon catholique se mêle de politique en offrant le meilleur de lui-même pour que le gouvernant puisse gouverner.

Le 16 novembre 2013, un colloque romain évoquait la mémoire de Robert Schuman mort en odeur de sainteté il y a 50 ans, après avoir été le Père de l’Europe.

A son exemple, on ne peut qu’encourager les chrétiens à s’engager en politique en vivant les exigences de l’Evangile, a déclaré le Cardinal Jean-Louis Tauran.

Il faut vivre le courage d’un avenir autant à discerner qu’à vouloir, attentif à ce qui dans le présent permet la naissance d’un tel avenir.

Depuis un an, les jeunes se sont beaucoup mobilisés sur les lois concernant la société. Leurs aumôniers nous demandent de les aider à valoriser leur engagement dans la société au nom de leurs idées, qu’ils trouvent une manière de manifester très concrètement leur foi dans la vie de tous les jours, qu’ils s’investissent dans des syndicats ou des partis politiques en s’inspirant de la doctrine sociale de l’Eglise.

A la lumière de ces réflexions, se dégage le devoir pour les chrétiens de « se préoccuper de la construction d’un monde meilleur ». Cela passe par penser à un autre avenir pour la société, un avenir ré-imprégné des valeurs chrétiennes… Une invitation à vivre une Foi authentique au service du bien commun et à se positionner en chrétien, quitte « à nager à contre-courant », sur tout fait de la vie de la cité comme sur toute question de société.


Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF