8 Mai 1945, Mai 1947, 8 Mai 1954 ,…

mercredi 7 mai 2014
par  Bernard LE NEEL
popularité : 1%

 8 Mai 1945

 Mai 1947

 7/8Mai 1954

 Mai 2014

8 Mai 1945 à Paimpol, les élèves du CP sont réunis vers 16h00 derrière le grand portail de l’école.
A 6 ans, ils ne comprennent pas ce qui se passe, sinon qu’ils vont pouvoir rentrer plus tôt à la maison.
Soudain les cloches de l’église ND de Bonne Nouvelle sonnent à toute volée ; c’est la libération des cours et la vraie, la grande Libération des troupes d’occupation. Chic, ils vont aller jouer dans les tranchées à la Vieille Tour.

Mai 1947, Sixième centenaire de la canonisation de Saint Yves, Tréguier est envahi de 50 000 pèlerins ; que du beau monde ! nombreuses délégations d’avocats, de hautes personnalités politiques et religieuses, dont le Cardinal Roncalli, futur Saint Jean XXIII.
Le jeudi suivant, car il n’y a pas classe, 25 000 enfants pérégrinent à leur tour à l’initiative du Mouvement Chrétien de l’Enfance, dire à Saint Yves leur Foi et lui demander ses vertus.

8 Mai 1954, Pardon de Notre-Dame de Délivrance suivi avec ferveur par les élèves du Petit Séminaire. C’est bien l’occasion de la prier pour les soldats bloqués dans la cuvette de Dien Bien Phu, et pour d’autres … qui attendent une petite sœur ce jour-là.
(http://www.monumentindochine.fr/Pag…)

Depuis ces années, les commémorations patriotiques sont moins ferventes, mais le Pardon près de la Ceinture de la Vierge à Quintin continue d’attirer des pèlerins.
Yves Héloury de Kermartin, pas encore Saint Yves, est venu, à la fin du XIVe siècle avec ses paroissiens prier la Vierge. Monsieur le Recteur guidant ses ouailles.
1418 : le futur saint Vincent Ferrier en fut le « Pardonneur », le prédicateur du Pardon.
1946 : Paul Claudel lui-même fait ses dévotions à la Basilique.

Quel beau nom que ND de Délivrance, dont le Pardon coïncide avec le jour patriotique du 8 mai ! A chacun de célébrer une libération .
Depuis 762 ans, à Quintin, on prie devant la relique de la Ceinture ramenée de Palestine par le Seigneur Boterel ; tout en célébrant avec reconnaissance le miracle du 15 janvier 1600.
L’église fut en effet entièrement ravagée par un incendie, y compris le reliquaire ; argent, cuivre, étain plomb tout fondit hormis la Ceinture sous les cendres.
On dit qu’un Te Deum fut chanté avec ferveur dans la Collégiale en ruine ; mais désormais les pèlerins chantent leur reconnaissance pour les grâces obtenues.

Et tous ceux qui attendent une délivrance, une libération au moins de leurs soucis matériels ou spirituels savent qu’ils peuvent compter sur Notre Dame. Elle est la première en chemin qui conduit à son Fils, icône de la Miséricorde du Père.

Copie écran lacroix.com
Copie écran lacroix.com

Mai 2014, L’Argoat, notre voisin de l’Armor est en liesse, une équipe convaincue et énergique a battu en Coupe règlée plus grand que lui. Il faut toujours regarder en avant !

Le 8 Mai est bien chargé de souvenirs et d’Espérance.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF