Au service de la liturgie

Questions aux … servants d’autel
mardi 10 juin 2014
par  Patrick BEGOS
popularité : 1%

Le service de l’autel est une manière d’aider les enfants et les jeunes à participer à l’Eucharistie. Par étapes, ils deviennent progressivement plus attentifs aux différentes parties de la messe.

Depuis quelques années, les servants d’autel ont remplacé les « enfants de chœur ».
A un âge où la messe n’attire plus vraiment, ils trouvent dans ce service une manière d’être des acteurs.
Rencontre avec les servants d’autel de la paroisse Notre Dame de la Mer et leur responsable, Jean-Louis Kervizic.

 Comment est organisé le service d’autel dans la paroisse ?

Il y a environ une vingtaine d’enfants et d’adolescents qui assurent le service à Plérin, Pordic et Tréméloir. Le groupe a été relancé en 2001 par Pierre Belleil et le Père Pierrick Jégonday. Il est actuellement coordonné par Jean Louis Kervizic, Thérèse Lincks et Antoine Fleury.
L’objectif du groupe est d’être au service de la liturgie et d’apporter une aide à la prière de la communauté.

 Qui peut devenir servant d’autel ?

Tout enfant, garçon ou fille, peut le devenir à partir de 6-7ans. Il n’y a pas d’âge limite maximum. A Plérin-Pordic, tous les servants d’autel sont au même rang et ont la même couleur de cordon. Il n’y a pas de hiérarchie, contrairement à d’autres paroisses, où en fonction du rôle et de l’ancienneté, la couleur du cordon est différente.
L’intégration est progressive. Pendant le premier mois, ils s’associent au groupe de servants sans avoir d’aube. Ils regardent et se familiarisent avec le fait d’être dans le chœur devant tout le monde.
Au bout de quelques dimanches, ils revêtent l’aube blanche, puis, à 3 mois, ils reçoivent la croix, montrant ainsi leur engagement. Il n’y a pas de formation spécifique, les plus anciens forment les nouveaux. Nous organisons une rencontre chaque année pour expliquer le déroulement de la messe et ses symboles. Chacun participe ensuite aux messes, dans l’un des relais de la paroisse, en fonction de ses disponibilités.
En pratique, c’est souvent la participation des parents aux messes qui induit la présence du servant d’autel.

 Comment s’effectue le recrutement ?

Le recrutement de nouveaux servants se fait soit par l’intermédiaire des équipes de catéchisme, soit par contact entre le responsable et les parents, soit par le bouche à oreille entre copains et copines. Le principal frein reste la faible participation des parents aux messes, ce qui rend les recrutements plus difficiles. Il nous faudrait 2 à 3 volontaires supplémentaires chaque année.

 Quels sont les moments importants d’intervention des servants ?

D’abord le temps de l’accueil et de la procession d’entrée où les servants portent les cierges devant le livre de la Parole. Ils accompagnent le prêtre qui va à la rencontre du Seigneur, en notre nom à tous. Au moment de l’Alléluia, deux servants prennent les cierges et viennent encadrer le prêtre qui se dirige vers l’ambon (pupitre). Tous se tournent vers le prêtre qui lit l’Évangile montrant ainsi que le Christ est notre lumière.
Au moment de l’Eucharistie les servants sont plus actifs avec l’apport des offrandes le pain, le vin et le lavement des doigts du prêtre. Un servant s’occupe de l’encensoir, un autre de la clochette et tous s’agenouillent devant l’autel à partir du Sanctus. Pendant la communion, les deux servants qui portent les cierges entourent le prêtre. Ils raccompagnent ensuite le corps du Christ au tabernacle, avant de ranger tout ce qui trouve sur l’autel.

 Dans l’année, y-a-t-il des moments de détente ?

Tous les ans, avant les vacances d’été, nous organisons une journée pour tous les servants de la paroisse, en associant par exemple la visite d’un lieu religieux comme Timadeuc, St-Jacut ou Tréguier avec un moment de détente. Nous programmons aussi un rendez-vous au cinéma ou dans un Mac Do. Une façon de « remercier » les efforts réalisés pour être présent à la messe, le dimanche.
Une journée diocésaine (1) est également organisée régulièrement à Querrien pour les 200 servants du diocèse, en présence de l’évêque.

Ils témoignent :

Yseult, 8 ans
« Ma soeur, Mahaut, m’a donné envie d’être servante d’autel », confie Yseult. C’est la seconde année, Je suis plus active dans le chœur, je comprends mieux ce qui se passe ".

François, 9 ans
François est servant pour la seconde année, suite à une proposition faite aux parents dans le cadre du caté. « Je suis bien avec les autres enfants. Je trouve plus d’intérêt à la messe et je suis plus actif. Je vois mieux ce qui se passe, c’est plus intéressant. Il y a du mouvement ».
" Dans ma classe de CE2, chacun devait faire un exposé devant les copains. J’ai choisi de le faire sur les servants d’autel. J’ai raconté tout ce que je faisais durant la messe, en utilisant des mots nouveaux (le calice, le ciboire …) que mes copains ne connaissaient pas. J’ai tout représenté sur une grande feuille avec des photos, elle a été exposée dans le couloir de l’école.

Mahaut, 12 ans
« Je suis servante d’autel depuis 5 ans. Des copains et copines le faisaient et maman a pris contact avec le prêtre. Ça me plait bien, je rends service à l’église, en étant plus active durant la cérémonie. Le fait d’être devant tout le monde ne me gêne pas. Les paroissiens sont là pour prier », explique Mahaut qui est aussi guide d’Europe et membre du groupe « Bouge ta vie » de Pordic. Plus tard, elle s’orientera vers l’animation, le chant choral ou la musique.

Marine, 14 ans
Servante d’autel depuis 5 à 6 ans, Marine a connu ce service par le caté. Elle est l’une des plus anciennes dans le groupe de Plérin-Pordic et participe au MEJ (Mouvement eucharistique des jeunes). « Mon frère était servant, c’est ce qui m’a poussée à devenir servante d’autel. On est plus actif à la messe, on participe davantage. En tant qu’ancienne, j’ai un rôle d’aide aux plus petits. Chez les copains et copines, il n’y a pas eu de réactions négatives. C’est plus facile de leur expliquer ce service, s’ils sont croyants ».

Emmanuel, 16 ans
" Cela fait 10 ans que je suis servant. En 2004, le prêtre me l’a proposé. Ma formation s’est faite au contact des plus grands. J’aime être utile à Dieu et le service de messe est ma façon de le faire. Je suis cérémoniaire, c’est à dire chargé de guider les autres servants durant les cérémonies. En tant que servants nous sommes tous égaux, mais quand je donne des consignes, ils écoutent. Avec Jean-Louis, nous répartissons les rôles, avant la messe, en essayant de changer d’une cérémonie à l’autre pour que chaque servant devienne polyvalent.
J’aime ce rôle de servant d’autel. Durant les cérémonies, on est en première ligne et c’est plus intéressant. La foule qui nous observe ne me gêne pas, je regarde le prêtre. Au niveau spirituel, je n’aurais pas cru que cela irait aussi loin, ce goût d’apprendre, de découvrir Dieu et de se découvrir soi-même. Mes copains savent que je suis servant et je n’ai pas de réflexion particulière. Pour continuer dans la durée, le soutien de la famille est indispensable ".

Florence, maman de François
« Depuis que François est né, il nous accompagne à la messe. Mais on se trouvait parfois au fond de l’église et il ne voyait pas bien ce qui se passait. Nous lui avons proposé d’être servant d’autel. Cela lui permet de mieux comprendre le déroulement de la messe. Il se sent plus acteur. Il est aussi servant lors de nos visites à la famille, dans le Nord de la France ».

Jean Louis, encadrant des servants
" J’ai été, moi-même servant dès l’âge de 3 ans. Mon fils Pierre l’a été de l’âge de 5 ans à 14 ans. Je trouvais intéressant de m’en occuper et je suis devenu encadrant en 2006-2007. Pour moi, c’est la continuité de ce que j’ai vécu et la satisfaction de servir l’église. C’est ma culture et ma façon de participer.
Il y a quelques années, on prévoyait un planning de présence. Aujourd’hui, il n’y a pas d’obligation d’être présent tous les dimanches, c’est plus souple. Chaque servant vient en fonction de sa disponibilité et de celle de ses parents. On s’organise avec ceux qui sont présents ".


Voir le site : Contact Communauté des paroisses du Littoral-Ouest

PS :

(1) La journée servants d’autel à Querrien est prévue le 19 octobre 2014.
http://saintbrieuc-treguier.catholi…


Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF