Du Pain de Vie à la farine d’insectes

Echos du jubilé du Père Jean Mabundi le 17 août 2014 à Plourhan
mercredi 20 août 2014
par  Bernard LE NEEL
popularité : 1%

Le dimanche 17 août, le Père Jean Mabundi a invité les fidèles à célébrer son jubilé sacerdotal : 30 ans de ministère.
L’Eglise d’Etables fut comble à la Messe d’action de grâces.
Le bulletin paroissial en rendra compte plus longuement.

A la table d’anniversaire, le Père Jean a invité les paroissiens et amis à un repas original : «  je vous ramènerai du Congo, 3 tonnes d’insectes  » avait-il annoncé au mois de juin.

C’est donc avec quelque appréhension et curiosité que les convives attendaient le plat de résistance.
C’était bien sûr une boutade du Père Curé !

Mais si ce n’était pas une simple plaisanterie ?

Plusieurs restaurants en France, par exemple présentent à leur menu des insectes. C’est désormais à la mode, mais est-ce aussi farfelu que cela ?

Les villes s’étendent de plus en plus. Et où peuvent-elles s’étendre, sinon sur la campagne.
L’urbanisation consomme des milliers d’hectares de terres agricoles. Or bientôt il y aura 9 milliards de personnes à nourrir sur notre planète. C’est un problème sérieux.
Avec 10 kg d’aliments, vous produisez 1 kg de viande bovine, 3 kg de viande porcine, 5 kg de volaille et 9 kg d’insecte. Ainsi, produire de grosses quantités d’insectes donc de protéines nécessite moins de produits agricoles.
La viande étant trop peu disponible dans certaines parties du globe, la consommation d’insectes s’est imposée naturellement comme une alternative efficace car elles sont riches en protéines ces petites bêtes.
Les protéines sont à la base du fonctionnement du corps. D’après des études scientifiques, le taux de protéines des insectes comestibles est supérieur à celui des végétaux ainsi qu’à celui des viandes, œufs et volailles vendus dans le commerce. Il peut atteindre 75% sur extrait sec.
L’élevage d’insectes peut donc être une solution pour la production de protéine animale à faible impact environnemental, sans rejet de gaz de serre.
Beaucoup de ces insectes comestibles sont des insectes familiers que l’on côtoie depuis toujours. Fourmis, termites, grillons, criquets, chenilles et sauterelles sont par exemple des mets de choix dans de nombreux pays. Les insectes peuvent être déclinés à toutes les sauces : vivant, nature, frits ou bouillies, caramélisés, seuls ou accompagnés. On leur associe des gouts très diversifiés, allant de la noix pour les vers de farine au gorgonzola pour les nèpes
La consommation d’insectes comestibles ne constitue pas une pratique nouvelle en Europe. On trouve en effet des traces de cette pratique depuis l’Antiquité. Le philosophe grec Aristote (384-322 avant J.C.) faisait déjà l’éloge des nymphes de cigales en les décrivant comme ayant une saveur exquise. Les Romains quant à eux se délectaient des larves de scarabées. La bible et le Coran mentionne la consommation d’insectes.Jean-Baptiste pendant un mois et demi. Au 18e siècle, on prêtait à la consommation de certains insectes des vertus médicinales.

Enfin souvenons-nous que contrairement à la viande que nous consommons, les insectes n’ont pas d’antibiotiques dans leur corps.

Alors, Merci Père Jean d’être visionnaire.

Prenant au mot sa boutade, les organisateurs et animateurs du repas paroissial ont axé l’animation et les distractions sur les insectes.
Notre prêtre africain en retraite pendant ses vacances fut’ ermite…méritant d’être nominé pour les oscar « reçois l’Oscar Abbé Mabundi » disait une voix céleste.
Répondant à des questions difficiles sur les insectes, les convives devaient réfléchir pour mériter une pièce de puzzle qui s’avèrerait figurer une chenille.
Chenille que tout le monde créera en dansant autour des tables .

Enfin, parodiant la célèbre fable, La Cigale gallèse et la Fourmi bretonnante dialogueront à leur façon sur le thème de la Fontaine … non sans y apporter une moralité plus évangélique.

L’église d’Etables sur Mer était comble pour l’Office, la salle de Plourhan pour le repas au maximum de sa capacité, et le Père Jean comblé de tant d’attentions bien méritées.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF