L’Evangile du Dimanche 14 septembre 2014

par  Sr Marie-Thérèse GUEHO
popularité : 2%

Fête de la croix glorieuse. Nb 21,4b-9 ; Ph 2,6-11 ; Ps77 ; Jn3, 13-17
Croix glorieuse, deux termes qui s’opposent radicalement. Mais derrière ces mots, il y a quelqu’un : Jésus le Crucifié que Dieu a « glorifié », « exalté », « ressuscité. ». Derrière ces mots, il y a une vie donnée, une vie qui sauve l’humanité. Pour l’évangéliste Jean, le serpent de bronze élevé par Moïse dans le désert, préfigure l’élévation de Jésus sur la croix. Ceux qui levaient les yeux vers ce serpent de bronze étaient guéris. Jésus, obéissant jusqu’à mourir sur une croix emporte avec lui tous ses frères humains pour qu’ils passent de la mort à la vie. La croix du Christ, une croix glorieuse, signe des chrétiens, signe d’un amour infini. Elle nous rappelle aussi que des frères chrétiens dans le monde portent cette croix douloureusement, en Irak, en Ukraine, en Syrie ou ailleurs…

Fête de la Croix Glorieuse [1]

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 3,13-17
Nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme.
De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé,
afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle.
Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.


Voir le site : Dimanche dans la ville


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF