Un clic, un tweet, un tchat, un texto, … allo ! ….

samedi 1er novembre 2014
popularité : 2%

Aujourd’hui, les moyens de communication ne manquent pas. Les réseaux sociaux ne cessent de se développer. Nous sommes reliés par affinités, par centres d’intérêts, par obligations professionnelles, par amitié, à une quantité de personnes. Les frontières ont disparu parce que le monde virtuel transcende tous les murs qui veulent séparer ou qui voudraient nous obliger à nous replier sur notre pré carré. Les distances sont désormais restreintes puisque la technologie comme les moyens de transport ne cessent de nous rapprocher.

Mais, il y a un autre moyen qui permet de mettre en lien, de mettre en communion, de créer du dialogue et de la conversation, c’est la prière. En effet, la prière est relation au-delà de l’espace et du temps. Elle est relation à Dieu. Elle est relation des hommes et des femmes entre eux. A l’image de la croix du Christ, cette prière nous tourne vers ce Dieu qui entre « en conversation avec nous comme avec des amis » (Dei Verbum n°2) pour que nous nous tournions vers nos frères et sœurs en humanité dans le souci de s’approcher de toute personne en quête de tendresse et que nous puissions faire en nous-mêmes œuvre de mémoire et d’intériorisation afin d’unifier notre existence et d’en faire « une vivante offrande à la gloire à de Dieu » Rm12.

N’est-ce pas ce dont nous allons témoigner et manifester lors de la Toussaint. Cette fête est celle où se concentrent dans une même prière tous les réseaux humains, d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Tous appelés à la sainteté c’est-à-dire à une vie animée selon le cœur de Dieu. A la suite de Jésus-Christ, le premier-né d’entre les morts, lors de la fête de la Toussaint, nous ferons l’expérience de cette foi qui transcende les frontières et qui nous unit aux défunts de nos familles, comme à tous les hommes et les femmes qui nous ont précédés dans l’histoire de l’humanité, comme à tous les hommes et les femmes qui peuplent aujourd’hui notre univers, comme à tous les êtres humains qui nous succéderont dans la chaîne de la vie et de l’espérance, et sur lesquelles Dieu pose un regard d’amour, de bonté et de miséricorde.

Cent après le début de la guerre 1914/1918, comment ne pas porter dans notre prière tous ceux et celles qui, dans différents coins du monde, sont les victimes innocentes de la barbarie, de la haine et de l’intransigeance ?

Que cette fête de la Toussaint soit l’occasion de donner sens à tous ces liens que nous tissons tout au long de notre vie et qui nous font grandir en humanité et en sainteté, témoignage pour les jeunes générations d’une fraternité fragile toujours à construire !

Bonne lecture.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF