L’Evangile du Dimanche 14 Décembre 2014

par  Sr Marie-Thérèse GUEHO
popularité : 1%

Troisième dimanche de l’Avent - Is 49, 1-11 ; I Th 5, 16-24 ; Jn 1, 6…28.
La joie domine en ce dimanche, une joie liée à l’Esprit . Pour Isaïe, la bonne nouvelle qu’il annonce sous l’action de l’Esprit, vient chasser les peurs et redonner courage : Dieu vient guérir, délivrer, libérer son peuple.
L’apôtre Paul demande à sa communauté de Thessalonique de demeurer dans la joie ; cette joie est fruit de l’Esprit, qui permet de discerner ce qui est bien, qui est lumière sur la route ; alors, ajoute Paul, « n’éteignez pas l’Esprit » Que sa flamme brûle toujours en nous et dans le monde !
Jean le Baptiste a eu la joie de reconnaître en Jésus le messie. Joie du témoin qui s’efface, qui ne garde pas pour lui les foules venues l’écouter et se faire baptiser, qui a su désigner le Christ et diriger vers lui ses disciples. Une telle humilité habitait également Marie. Sous l’action de l’Esprit saint, elle a reconnu et chanté les merveilles de Dieu accomplies en elle et pour l’humanité.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 1,6-8.19-28

Il y eut un homme envoyé par Dieu. Son nom était Jean.
Il était venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui.
Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour lui rendre témoignage.
Voici quel fut le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : « Qui es-tu ? »
Il le reconnut ouvertement, il déclara : « Je ne suis pas le Messie. »
Ils lui demandèrent : « Qui es-tu donc ? Es-tu le prophète Élie ? » Il répondit : « Non. - Alors es-tu le grand Prophète ? » Il répondit : « Ce n’est pas moi. »
Alors ils lui dirent : « Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? »
Il répondit : « Je suis la voix qui crie à travers le désert : Aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. »
Or, certains des envoyés étaient des pharisiens.
Ils lui posèrent encore cette question : « Si tu n’es ni le Messie, ni Élie, ni le grand Prophète, pourquoi baptises-tu ? »
Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas : c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis même pas digne de défaire la courroie de sa sandale. »
Tout cela s’est passé à Béthanie-de-Transjordanie, à l’endroit où Jean baptisait.


Voir le site : Dimanche dans la ville

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF