De la menuiserie de Nazareth en direct …

ou … au théâtre ce …
samedi 20 décembre 2014
par  Kerprat
popularité : 1%

An -1, un peu avant Jésus-Christ

I Le tourment de Joseph

(Joseph est seul en scène, il va et vient sur la scène)

Mais qu’est-ce qui m’arrive ? C’est pas possible … Une si jeune femme … bien élevée chez les sœurs, enfin au Temple, bien éduquée par ses parents.
Est-ce que j’vais en parler à Joachim et à Anne ? C’est une tuile pour des parents.
Le scandale va les tuer, à l’idée que leur fille est enceinte, oh là là !
Qui aurait dit cela alors que nous sommes juste fiancés, même pas mariés.
La Loi dit bien : Lorsqu’un homme aura pris et épousé une femme qui viendrait à ne pas trouver grâce à ses yeux, parce qu’il a découvert en elle quelque chose de honteux, il écrira pour elle une lettre de divorce, et, après la lui avoir remise en main, il la renverra de sa maison.
Si je la dénonce aux prêtres, elle encourt la mort, par lapidation ; c’est terrible, c’est pas Daech ici !
Dura lex sed lex disent les Romains.

Tout compte fait, la loi mosaïque prévoit quand même qu’un homme peut répudier sa femme. On n’est pas passé à l’église, les cloches n’ont pas sonné. Pas question de divorce officiel.
Oui c’est cela, je vais la répudier en douce, sans tambour ni trompette. Elle qui est si mignonne Marie, je ne vais pas la charger en public. Pour voir des paparazzi et tout cela dans les journaux people et sur Closer !
Oui c’est décidé, une rupture en catimini.
Sur ce je vais me coucher, la nuit porte conseil.

Attente quelques secondes
Arrivée de l’Ange

Gabriel
Pardon Joseph de te réveiller … n’aie pas peur … je ne suis pas un fantôme.
Je suis un messager de Yahwé.
Il a vu ton tourment et m’a envoyé t’éclairer, te révéler une bonne nouvelle, un évangile quoi … comme disent les Grecs.
… Ne te fie pas aux apparences, Marie attend bien un bébé, mais c’est un fils de Dieu … tu m’entends, le Fils de Dieu lui-même ! Elle a été choisie de toute éternité pour devenir la Mère du Sauveur d’Israël.
Yahwé a choisi Marie et toi aussi Joseph car tu es de la descendance de David ! tu seras son papa sur la terre. Sois fier et remercie le Seigneur qui bénit ainsi ta maison.
On l’appellera le fils du charpentier, Yeshoua Ben Youssouf, tu te rends compte, alors qu’il sera l’Envoyé de Dieu, le Messie tant attendu d’Israël !

Joseph :
Oh là là, si je m’attendais à cela !
D’accord, je regrette d’avoir douté, mais qui puis-je, je me suis fié aux apparences ;
je suis confus maintenant d’être ainsi associé au salut d’Israël. Compte sur moi pour l’élever cet enfant, dans la tradition de nos pères. Tu seras un homme mon fils ! On en fera quelqu’un !

L’ange :
Messager du Tout-Puissant, j’ai été chargé de cette annonciation à Marie ; pardonne lui d’avoir gardée secrète cette sainte conception. C’est elle maintenant la Nouvelle Arche d’Alliance, elle porte le Saint des Saints … en son sein.
Je te la confie, prends soin d’elle. Vous allez faire une Sainte Famille.

II Joseph et Marie

Joseph seul, puis arrivée de Marie
Joseph :
Ne crains pas Marie, je suis au courant … l’ange Gabriel est venu me voir cette nuit, il m’a annoncé la réalisation de l’espérance d’Israël.

Marie :
Oui, je porte désormais en moi la Promesse faite à nos Pères. Le Seigneur a fait pour moi des merveilles, Saint est vraiment Son Nom.

Joseph :
Je respecte ton secret et ton silence, garde bien ces événements dans ton cœur,
j’obéis, ne suis-je pas moi aussi serviteur du Seigneur ? j’ai accepté de te couvrir socialement, tu n’es pas une fille-mère ou une mère porteuse, désormais tu es ma femme, je serai, un père pour notre enfant, je lui donnerai un nom ; nous allons l’éduquer selon la Loi.
il n’y a pas encore d’école libre ni de jésuites à Nazareth, il sera formé dans notre famille, à l’école de Marie , ma Vierge Sainte, tu te rends compte ?

Instant de silence, sonnette de vélo

Marie :
Tiens voilà le facteur…

Joseph :
Qu’est-ce que c’est ? Encore des impôts du percepteur, des publicains ?

Marie : elle tend l’enveloppe à Joseph
Non, c’est du courrier pour toi Joseph, le charpentier. Une épitre, une lettre venant du Gouvernement de César.

Joseph :
donne voir. Je suis peut-être réquisitionné par l’Occupant pour le STO, le travail obligatoire pour l’Empire ?
Il ouvre le courrier ;
Non, c’est pour mettre à jour la liste électorale. Je dois aller m’inscrire …. à la Mairie de Bethléem, avant le 31 décembre, puisque c’est le lieu de ma famille, de ma tribu.

Marie :
Et tu vas y aller à Bethléem ?

Joseph :
C’est un Edit de César, on ne peut pas y couper. Tu connais la sauvagerie de ces troupes gestapistes, euh romaines, on n’a pas le choix, on doit obéir.
Si je pars demain, je peux être de retour dans une semaine ; je ne te laisserai pas longtemps seule ma chérie. Tu pourras aller chez ta mère, et ton père te protègera ; je connais Joachim, il est brave.

Marie :
Ne me laisse pas seule ici. Je suis bientôt à terme.

Joseph :
On n’a pas eu d’échographie ?

Marie :
Non, mais la pleine lune est la semaine prochaine …

Joseph : (en a-aparté)
La lune, pourquoi pas une étoile dans le ciel , une étoile de David ?
OK, on empruntera l’âne de tes parents. Et pour que ce soit moins fatigant, on fera deux étapes courtes.

Marie :
Aller à Bethléem, quelle aventure ! J’en connais des gens qui voudraient bien y aller. N’est-ce pas ?

Joseph :
C’est quand même risqué, dans ton état. Trouver un motel en ce temps d’affluence ce ne sera pas facile … Et si tu mettais au monde l’Enfant à Bethléem …ça ferait du bruit … dans ta famille … et ailleurs. J’entends déjà les Romains dire dans leur langue : Puer natus in Bethléem.

Bon, ben, Je vais préparer une caisse à outils ; toi tu prépares un trousseau au cas où.
Noël … euh la naissance est peut être pour bientôt.

An 1 AD

III à Bethléem

Joseph, prévoir un berceau

Voilà quinze jours que Jésus est né. Moi qui pensais que ce serait une naissance normale !
Moi, Messie, je mènerai une vie normale !
Tu te rends compte Marie ? L’accueil des Bergers avec leurs troupeaux, quel capharnaum !
c’était sympa leur accueil ; et les anges qui chantaient Gloo o o !
C’est de bon augure pour notre enfant
Quand il sera grand, il entrera triomphalement dans Jérusalem, le Fils de David, le Messie, j’en rêve déjà.
Un arc de triomphe, un parterre de Fête-Dieu plein de rameaux … Hosanna, Hosanna !

Marie :
Ne rêve pas trop Joseph, les voies de Dieu sont impénétrables. Pour l’instant il nous faut envisager le retour à Nazareth. Plus tôt nous partirons, plus tôt, nous serons chez nous. Et les grands-parents ont toujours hâte de découvrir le nouveau-né. Ils ont du déjà expédier les faire-part.

Joseph :
Oui tu as raison nous partirons dès demain matin , je dirai à l’âne Hue Go ! dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne …
Reposons-nous, il faut prendre des forces pour la route.

Au cours de la nuit, l’ange Gabriel apparaît à Joseph

Gabriel :
Joseph, Joseph ! T’affole pas, c’est encore moi, Gabriel.

Joseph :
C’est pas un cauchemar au moins ?

Gabriel :
Non c’est moi …Y a un problème Joseph …Voilà qu’Hérode est furieux. Il a été trompé par les Mages ! ils sont partis les chameaux ! pardon avec leurs chameaux par un autre chemin, sans lui rendre compte ; même pas un courriel.
Il a appris que le roi des juifs était né, alors il n’a pas envie d’être détrôné ! Les Romains se moqueraient : deposuit potentes de sede … qu’ils diraient.

Joseph :
Hérode, ce vieux renard, qu’a-t-il à craindre d’un nourrisson ?

Gabriel :
Il a décidé de massacrer tous les enfants de moins de deux ans. Ça craint pour l’enfant-Dieu !
Le Tout-Puissant te demande de partir dès cette nuit en exil ; traverse le Sinaï , tu feras étape au Mont Athos, pour une prière, puis tu rejoindras la ville de Mataréa. Dans cette ville il y a déjà des familles juives, tu seras en sécurité avec Marie et l’Enfant. N’oublie pas ta caisse à outils car il y a du travail pour toi là-bas.

Joseph :
Nos pères ont traversé le désert dans l’autre sens, et tu me demandes de refaire la Pâque, à l’envers ? enfin , si c’est la volonté de l’Eternel , j’obéirai.

L’ange :
Bon courage Joseph, vous serez accompagnés d’anges gardiens, c’est mieux qu’un bison futé, fais nous confiance.

L’ange s’en va …

Joseph réveille Marie

Joseph :
Marie, réveille-toi ; nous partons tout de suite. Hérode en veut à l’Enfant si nous restons. C’est la volonté de Dieu d’émigrer en Egypte.

Marie :
Je suis la servante du Seigneur, fiat ! Ne t’inquiète pas Joseph, le Tout-Puissant renverse les puissants de leur trône et élève les humbles. Il comble de biens les affamés, et accueille les émigrés.
Et puis, je te mitonnerai de bons plats aux oignons d’Egypte.

Mataéra [1] ce n’est pas Lampedusa !

NDLR : la suite plus tard, suivant le temps liturgique.


[1c’est un quartier de l’antique cité d’Héliopolis, situé à 20 km au nord-nord-est des trois pyramides de Gizeh. C’était une terre hospitalière pour les hébreux persécutés et une importante colonie juive y demeurait à l’époque de Jésus.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF