Le chant nous fait entrer dans le dialogue avec Dieu

lundi 2 février 2015
par  Patrick BEGOS
popularité : 2%

Dans toutes les cultures, le chant fait partie des activités et des réalités humaines, des événements heureux ou douloureux de la vie. C’est l’expression de l’âme, du trop plein de sentiments qu’il est parfois difficile de traduire. Sœur Marie-Thérèse Le Floch nous précise les liens entre la liturgie et les chants.

 En quoi les chants font-ils partie de la liturgie ?

La liturgie, c’est l’action du peuple de Dieu qui continue l’œuvre du Salut inaugurée par le Christ dans son mystère Pascal. Le chant nous fait entrer dans l’œuvre du Christ, « pour la gloire de Dieu et le salut du monde ».
Le chant permet de faire âme commune, de mettre en pratique l’unité de l’Église dans la diversité de ses membres. Le Concile Vatican II a insisté pour que soit favorisée la participation active des fidèles, par les chants religieux populaires, dans leur langue, en vertu même de leur baptême. Cette participation doit être pleine, consciente et « communautaire ».
Dieu parle à son peuple, à travers les lectures, l’Évangile. Le peuple répond par les chants , les cantiques et la prière. C’est un véritable dialogue. Le chant nous aide à être en harmonie avec notre foi qui vit à l’intérieur de nos cœurs. Cette foi est ainsi nourrie et elle s’exprime dans ce qui est chanté ou proclamé.

 Quels sont les objectifs des différents chants de la messe ?

Le chant d’entrée doit rassembler le peuple pour faire corps et « âme commune », d’où l’importance de choisir un chant connu que toute l’assemblée peut chanter.

  • Les trois Kyrie désignent le Christ, ils nous permettent d’entrer dans la liturgie pénitentielle, non pas pour se replier sur soi-même dans un examen de conscience mais pour s’adresser au Christ qui sauve le monde. Nous reconnaissons humblement que nous sommes pécheurs.
  • Le psaume est un poème hérité de plusieurs siècles, composé par des croyants qui s’adressent à Dieu dans toutes les circonstances de leur vie. Tous les sentiments humains y sont exprimés : confiance, appel au secours, louange, supplication, contemplation, action de grâce. Le psaume est toujours une réponse à la première lecture. L’Église s’associe au Christ pour rendre grâce à Dieu. Il est souhaitable que le psaume soit chanté par un soliste ou par l’assemblée et non lu.
  • La prière universelle est la prière des fidèles pour l’Église, les autorités, les malades et souffrants et enfin le monde entier. L’objectif n’est pas d’informer Dieu mais de nous présenter à lui avec toute notre vie, nos peines, nos joies.
    Le Sanctus est une acclamation solennelle au Dieu trois fois saint, tirée du Livre d’Isaïe (6, 3). L’Église de la terre se tourne vers Dieu, en communion avec l’Église du ciel.
  • L’anamnèse nous permet de faire mémoire de ce qui est advenu au Christ. Elle est adressée au Christ mort et ressuscité que nous attendons et qui reviendra dans la gloire pour l’accomplissement de sa mission de salut, à la fin des temps.
  • L’Agneau de Dieu s’adresse au Christ qui a donné sa vie. Ce chant donne le sens du geste que fait le prêtre quand il rompt le pain pour rappeler que Jésus est mort. Le chant de communion peut être un chant de procession centré sur l’Eucharistie ou un chant d’action de grâce.
    Enfin le chant final peut être un chant d’envoi en mission ou être en lien avec le texte d’Évangile. Tous ces chants doivent nourrir notre foi.

 Comment choisir et animer les chants ?

Le choix des chants se fait en fonction du dimanche ou de la fête et non en fonction des goûts personnels de l’animateur. Son rôle est de susciter la réponse de l’assemblée, pour aider à la prière, dans la simplicité et la vérité et celui de la chorale est de soutenir le chant de l’assemblée.


Portfolio

JPEG - 57.4 ko JPEG - 60.7 ko

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF