Accueillir une Année de bienfaits …

jeudi 1er janvier 2015
par  Jean MABUNDI (Abbé)
popularité : 2%

Le début d’une nouvelle année crée de nouvelles attentes. Et lorsque le climat social, politique, économique, religieux … prend des couleurs d’accablement, ces attentes se multiplient encore. “Dans la nuit de Noël à Bethléem, le Rédempteur se fait l’un de nous, pour être notre compagnon sur les routes de l’histoire semées d’embûches. Accueillons la main qu’Il nous tend, c’est une main qui ne veut rien nous enlever,
mais seulement nous donner.”, disait le Pape Benoît XVI.

Que naisse à chacune de nos vies cette main tendue à l’humanité.
A tous et à chacun, je souhaite une bonne année 2015 et le désir d’un nouveau départ.

Parfois les attentes des hommes peuvent se transformer en peurs et entraîner de façon imprévisible des violences irrationnelles. C’est ce que nous constatons ces jours-ci, et nous cherchons bien sûr comment nous situer, comment nous ressaisir. Cette vigilance est notre devoir à nous tous.
Notre devoir à nous tous, c’est de participer activement, là où nous sommes, à construire un monde au visage plus humain.
Les choses ne se feront pas toutes seules. Elles ne se feront pas seulement par la force et les stratégies des gouvernants … La paix n’est pas une loi, un décret qui va de soi, elle est à vivre en nous. “La paix n’est pas un vain mot, c’est un comportement”. Il nous faut sortir de nos tranchées, faire que nos décisions intérieures de paix soient de plus en plus visibles.
Vivre une bonne année ressemble pour chacun de nous à un combat à mener au plus profond de nous-mêmes, dans nos situations concrètes et dans notre quotidien. Nous avons reçu la création en héritage et nous en sommes des intendants.
Nous avons donc des devoirs envers l’homme, envers le Créateur.
A la fête de l’Epiphanie, Jésus, manifesté à l’humanité toute entière, nous est offert comme un roi humble, qui n’est pas venu pour être servi mais pour servir, un roi qui n’a pas l’agressivité d’Hérode.
Ce roi fragile fait de nous l’être humain profondément fraternel : l’homme au secours de l’humanité !
Les mages d’Orient, chercheurs de Dieu, ne se sont pas découragés dans leur quête : leur chemin a été parfois éclairé, parfois obscur ; ils ont poursuivi leur exploration.
Après avoir trouvé le Seigneur, ils sont retournés chez eux par une nouvelle route, moins semée d’embuches. L’Epiphanie, c’est le contact avec notre Dieu, qui nous ouvre des voies inconnues et change notre façon de penser, d’agir et de vivre.

Bonne marche ! Bonne Année 2015 !

Abbé Jean Mabundi
Curé de la paroisse d’Etables sur Mer


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF