Biens mal acquis

Billet d’hum ( o e ) ur …
vendredi 26 novembre 2010
par  Bernard LE NEEL
popularité : 1%

Le procès des « biens mal acquis » aura-t-il lieu ?

Le mieux est souvent l’ennemi du bien, dit-on, mais comment un bien peut-il être mal ?

D’un malade dont on dit qu’il est bien mal, c’est sérieux. !

Mais pour un marchand de biens, car ça existe, les biens sont meubles ou immeubles, mais pas immobiles. Les biens circulent et s’échangent.

Mais un bien mal acquis ce peut être un bien, mal acquis, de façon frauduleuse,
ou un bien-mal, acquis, procuré de façon tordue. Car ce n’est pas bien ; eh bien, celui qui acquiert un bien de façon malhonnête, c’est bien mal, et bien fait pour lui. Pourtant on dit qu’un bienfait n’est jamais perdu. Du moins pour les bienveillants qui veuillent bien souhaiter la bienvenue.

Bienheureux celui qui ne met pas sa fierté dans ses biens, c’est un homme de bien.

La bienséance, qui n’a rien à voir avec la position assise, m’oblige à vouloir bien à défaut de bien vouloir, terminer bientôt et même bien tôt ce matin ce verbiage.

Petit mot bien utile puisque « vous le valez bien ».


Commentaires

Biens mal acquis
samedi 27 novembre 2010 à 16h47 - par  cozanet

C’est toujours avec le même plaisir que je consulte le
site de ma paroisse de vacances et que j’y retrouve bien des infos et bien des amis ce qui ne manque pas de me faire
bien du bien. A+ Goulven
allez voir www.paroisse-meudonlaforet.fr. M’endirez vous du bien ?

samedi 27 novembre 2010 à 17h51 - par  Jean-Louis KERVIZIC

Merci pour votre message, le plaisir est partagé. Il est vrai que nous avons un rédacteur ( bln ) assez exceptionnel …

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF