Le Seigneur vous donnera un signe !

De la prophétie à l’accomplissement …
mardi 30 novembre 2010
par  Marie-Aimée ROUAUX
popularité : 1%

La naissance de Jésus surgit dans l’histoire comme l’Evènement qui porte le nom d’Emmanuel, le fils promis de la « prophétie de l’Emmanuel » au chapitre 7 du Livre du Prophète Isaïe :

« Le Seigneur vous donnera lui-même un Signe : Voici que la jeune femme (la ’almah) est enceinte, elle enfantera un fils, et elle lui donnera le nom d’Emmanuel  » (Is 7,14).


La Nativité :
Dans l’obscurité de l’étable, qui ouvre sur un lumineux paysage imaginaire évoquant Bethléem, la Vierge et saint Joseph vénèrent Jésus nouveau-né. L’enfant est allongé sur un lit de branchages tressés recouvert d’un linge blanc, qui préfigurent la couronne d’épines de la Passion et le linceul de la mise au tombeau.
Cette peinture sur bois était destinée à la dévotion privée. Œuvre majeure de la collection de peinture italienne du XVe siècle du musée, elle appartient à la première partie de la carrière de Lorenzo Costa, grand peintre de l’école de Ferrare, à l’époque où l’artiste travaillait à Bologne.

Le nom « Emmanuel » qui signifie « Dieu avec nous  » (hébreu : im-anou-el) est donné comme un Signe. Le « Signe de l’Emmanuel  » verra son accomplissement en ce nouveau-né de Marie qui dans sa fragile et tendre beauté est riche d’un secret qui ouvre à l’humanité la porte d’une Espérance  : espérance d’un monde renouvelé, déjà réalisée car Dieu-est-avec-nous, comme annoncé par le prophète, mais encore en attente de rédemption…
L’Evangéliste Matthieu reprend au chapitre 1, verset 21, dans le « message à Joseph » cette parole de la prophétie :
« Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : ce qui a été engendré en elle vient de l’Esprit Saint, elle enfantera un fils auquel tu donneras le nom de Jésus-Yehoshua - le Seigneur sauve - car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés  ».
Le nom Yehoshua (contracté en Yeshua) est aussi le nom de Josué qui fit entrer le peuple en Terre Promise. Telle sera la mission de Jésus, faire accéder l’homme à une « terre nouvelle ». Les évangélistes verront aussi en lui le nouveau Moïse, ou le nouveau David, à la lignée de laquelle il appartient par la filiation de Joseph (cf généalogie de Matthieu et de Luc).
La venue d’un Messie, le « Oint du Seigneur  », annoncée dans les prophéties dites « messianiques » qui jalonnent en filigrane les Ecritures, est présentée tour à tour comme la promesse d’un fils, d’un germe, d’une étoile, d’un rameau, symboles de renaissance pour un monde de paix.
Jésus accomplit les prophéties en son temps comme le fruit mûr d’une longue période de maturation.
Mais comment les disciples de Jésus auraient-ils découvert le sens caché et plénier de son identité humano-divine et de son Message s’ils n’avaient pas été les Témoins de sa Pâque, et transformés intérieurement par l’Esprit de Pentecôte  ?
Ils se rappelleront alors tout ce que Jésus leur avait dit et, comme un voile qui se déchire, les paroles de Jésus leur deviendront lumineuses. Ainsi reliront-ils les Ecritures hébraïques à la lumière du Christ Ressuscité, reliant les annonces prophétiques à la naissance de l’Enfant de Bethléem et à toute sa vie à venir.

En donnant sa plénitude de vie aux signes prophétiques des Ecritures, le Christ Jésus, entré dans l’aventure humaine, lui offre, dans une continuité de sens, au sein de la communauté des croyants, des grâces de renaissance.
Fêter Noël, dont le nom vient du vieux français « nouel » nouveau, c’est entrer avec Lui dans cette nouveauté, ce monde renouvelé où chacun peut exprimer et réaliser son désir de fraternité, de créativité, pour plus de paix, de joie et d’amour.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF