Wiki…fuites

Billet de mauvaise humeur …
mercredi 1er décembre 2010
par  Kerprat
popularité : 13%

Qui révèle les secrets perd son crédit et ne trouve plus d’ami selon son cœur ; Eccl 27/16

As-tu entendu quelque chose ? Sois un tombeau. Eccl 9/10

Pour la personne humaine, le secret est le cœur de son intimité, la pudeur en est l’expression. L’autonomie de la personne humaine, c’est sacré ; moi c’est moi, sans confusion. Le secret du corps et de l’âme, et la discrétion, ne se dévoile qu’aux êtres objets de confiance. C’est la base des relations humaines, on ne se dévoile pas, on ne se met pas à nu devant n’importe qui. Le respect de l’être humain est le discernement : il y a des choses qui se font et d’autres qui ne se font pas. That’s proper, or not proper, disent les anglais, c’est ou non convenable. La valeur d’une civilisation peut se mesurer à l’aune de ce respect dù à la considération de la personne.

Notre époque a soif de transparence au point de l’exacerber en dogme. Tout doit se dire tout doit se montrer. Foin de pudeur et de discrétion, c’est du voyeurisme tout simplement.

Wikileaks s’est légitimé au début par son but de révéler au monde certaines turpitudes de pays tyranniques ; soit ! Mais que n’a-t-il pas existé sous le régime nazi ou cambodgien ! L’enfer est parfois pavé de bonnes intentions. Entre dénoncer les crimes, ce qui est louable, et fouiller dans les poubelles pour rechercher du croustillant, il y a un grand pas qui ne devrait pas être franchi.
Les Etats, comme les personnes, ont droit à la discrétion ; toute négociation suppose une marge de manœuvre, des arguments en réserve, qu’on ne peut donc d’emblée dévoiler.

Que les ambassades observent le pays d’accueil et rendent compte à leur gouvernement, c’est légitime. Tenter de percer les intentions d’un pays, c’est la loi immémoriale des légations. Tenter de découvrir les secrets de fabrication d’une entreprise concurrente, c’est de bonne guerre … commerciale.
Mais donner en pâture aux lecteurs copies de correspondance c’est malsain. Il ne faudrait pas confondre information et divulgation intempestive. Confidentiel suppose confiance.

Toute vérité n’est pas bonne à dire. Toute communication doit être ciblée en fonction des destinataires, selon l’opportunité et la nécessité.

Vive la transparence, la vérité, mais dans le respect des droits fondamentaux, il y a des bornes à ne pas dépasser


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF