Questions à … des pèlerins : Sur les pas de Saint Paul en Grèce

lundi 30 mars 2015
popularité : 1%

Quelle que soit la destination, un pèlerinage emmène au cœur de la Foi et offre des opportunités de rencontres et de contacts humains.
En septembre dernier, cinq paroissiens, Michelle et Maurice Fiche, Anne Marie et Patrick Bégos, Fernande Le Gac sont partis en Grèce, sur les pas de St Paul. Ils témoignent.

 Pourquoi ce pèlerinage en Grèce ?

Nous souhaitions découvrir la Grèce, mais un voyage purement touristique ne nous attirait pas. Le diocèse proposait un pèlerinage en Grèce sur les pas de Saint Paul. Nous avions participé au pèlerinage en Terre Sainte en 2007. Nous avions beaucoup aimé l’ambiance fraternelle entre les pèlerins du groupe et l’apport spirituel des prêtres accompagnateurs Jean Le Rétif et Eric Le Forestier.
De plus, lors de nos échanges en équipe liturgique, le style de Saint Paul nous mettait souvent dans l’embarras. Nous pensions qu’aller sur ses pas en Grèce nous aiderait peut-être à mieux comprendre sa personnalité et son enseignement. Retrouver Eric Le Forestier comme animateur nous a aussi aidé à nous inscrire pour ce pèlerinage.

Lors de la réunion préparatoire, fin août, nous avons pris contact avec les 45 inscrits venus des diocèses de Saint-Brieuc et de Quimper. Les accompagnateurs, Isidore Moisan, Anne Buchon et Eric nous ont donné toutes les informations pratiques. Eric nous a conseillé la lecture des Actes des Apôtres concernant le voyage de Saint Paul en Grèce. La grève des pilotes d’Air France, en septembre, a perturbé et rallongé le trajet. Ce contretemps, loin d’être négatif, nous a permis de créer des liens et d’être solidaires. Nous avons pu apprécier le bon esprit qui régnait dans le groupe. Chacun a su accepter cet imprévu dans la bonne humeur.

 Les points forts du pèlerinage

Nous avons été accueillis à Thessalonique par notre guide, Andréas. Le soir de notre arrivée, à Philippes, nous découvrons la prison où Saint Paul fut enfermé pour avoir converti une esclave. Puis, nous avons eu un premier temps de prière au bord de la rivière où Paul baptisait les nouveaux convertis (Act 16, 9-15). Le lendemain, après la messe à l’église catholique de Thessalonique (Act 17, 1-9), nous visitons rapidement les principaux sites de la ville : l’Arc de Galère, l’église Sainte Sophie et ses superbe mosaïques. Nous partons ensuite pour Verria (anciennement Bérée) où Saint Paul a prêché. Trois grandes fresques en mosaïque y rappellent son passage.

Le site des Météores nous a impressionné

Après Verria, nous nous sommes un peu écarté des pas de Saint Paul pour visiter des sites très réputés. Le site des Météores est particulièrement impressionnant. Des monastères construits dès le VIe siècle sur des pitons rocheux surplombent la vallée de plusieurs centaines de mètres. Quelle foi avaient ces moines pour construire de telles forteresses en des lieux si difficiles d’accès et avec les moyens de l’époque ! Cela interpelle notre foi personnelle.

Après la visite du site archéologique de Delphes et de son musée, nous découvrons l’un des plus beaux monastères de Grèce : le monastère Hosios Loukas. Le lendemain, nous apprécions l’acoustique du théâtre antique d’Epidaure datant du début du IIIe siècle avant J.C. Un spectateur situé à la 50e marche des gradins entend clairement les paroles d’un comédien situé sur la scène 22 mètres plus bas.

On retrouve St Paul à Corinthe et Athènes

Nous célébrons l’Eucharistie sur le site archéologique de Corinthe où Paul prêcha il y a environ 2000 ans ! (Act 18, 1-18). Nous visitons le site et faisons un arrêt au Canal de Corinthe inauguré en 1893 qui fait 21 mètres de large et 52 mètres de profondeur.
Nous avons ensuite découvert Athènes. Après la messe à l’église catholique, nous rencontrons un vicaire général qui nous informe sur la situation de l’Église catholique en Grèce. Les catholiques son très minoritaires, la quasi totalité des Grecs est de religion orthodoxe. Les relations entre les fidèles des deux religions sont bonnes mais il n’en est pas de même entre leurs hiérarchies.
Dans la matinée, nous visitons l’Agora, grande place publique autrefois, le site archéologique et son musée.
Après le déjeuner, nous nous rendons à l’Aréopage où Paul était invité à prêcher. Il y prononça un célèbre discours relaté dans les Actes des Apôtres (18, v 16-34). Nous découvrons ensuite le superbe site de l’Acropole d’où nous contemplons la ville d’Athènes et ses merveilles.
Nous terminons par la visite du célèbre musée national d’Athènes qui rassemble les principales œuvres d’art provenant des différents sites archéologiques grecs. Comment ne pas s’émerveiller de la façon dont été conservés tous ces chefs d’œuvre ! Toutes les visites touristiques ont été très enrichissantes, grâce à Andréas qui, nous a-t-on dit, est le plus érudit des guides d’Athènes.

 Que nous a apporté ce pèlerinage ?

Nous avons découvert la Grèce : pays très montagneux, peu peuplé en dehors des grandes villes et laissant une impression de pauvreté (beaucoup de chantiers inachevés). Mais aussi, une Grèce au passé très riche et dont les musées et les sites archéologiques donnent un bon aperçu. Le dernier jour, Eric a organisé un « jeu de rôles » qui nous a permis de mémoriser l’itinéraire de Saint Paul en Grèce et aussi les personnes qu’il y a rencontrées et qui sont citées dans les Actes des Apôtres.
Au cours de la messe ou de la prière quotidienne, nous avons écouté de façon plus active les textes des Actes des Apôtres. Lorsque au cours des messes dans nos paroisses, nous entendons les mots : « Thessaloniciens », « Corinthiens » « Philippiens », nous situons les lieux des prédications et les circonstances dans lesquelles saint Paul s’est exprimé. Ce dernier nous semble plus familier et son message plus concret. Nous sommes heureux d’avoir fait ce pèlerinage sur les pas de Saint Paul.

Michelle et Maurice Fiche

Émerveillements et émotions en Grèce

Lors de ce voyage en Grèce, nous avons découvert un pays avec une géographie très montagneuse, l’histoire très riche de ce berceau de la civilisation et des sites touristiques remarquables. Durant les trajets en car, notre guide Andréas a su nous captiver avec l’histoire grecque, de la mythologie à nos jours. Nous avons observé la façon de vivre des Grecs et abordé les difficultés auxquelles ils doivent faire face.

Ce voyage était avant tout un pèlerinage où nous avons cheminé avec St Paul. Paul a la particularité d’avoir été à la fois un persécuteur, un converti et un missionnaire. Il a persécuté les premiers chrétiens en Palestine puis il s’est converti sur le chemin de Damas et il est devenu missionnaire, comprenant qu’il fallait adresser ses messages de conversion non seulement aux juifs mais aussi aux païens.

Un pèlerinage, c’est aussi l’occasion de multiples rencontres au sein du groupe. Nous étions 45 pèlerins d’origines différentes, de sensibilités diverses, chacun cheminant en fonction de sa propre recherche spirituelle. Ce groupe, confronté dès le premier jour à des contretemps liés aux grèves, s’est réellement soudé au fil des jours, dans la bonne humeur.

Que nous a apporté ce pèlerinage ? D’abord une bonne occasion de sortir de chez soi, de sa paroisse, d’aller vers les autres et de profiter ainsi de contacts humains très riches. Ce pèlerinage nous a permis d’aller à la rencontre des lieux mythiques des premières communautés chrétiennes comme Thessalonique, Philippes, Corinthe, Athènes… Relire les Lettres de Paul ou les Actes des Apôtres et célébrer des Eucharisties dans ces lieux permet de ressourcer sa foi, de mieux se situer dans le contexte lorsque ces textes seront lus en paroisse. Grâce à ses dimensions spirituelle, culturelle et humaine, un pèlerinage est toujours très enrichissant, quel que soit son degré de croyance ou de pratique religieuse.

Anne Marie et Patrick Bégos


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF