Noël : mystère de proximité

dimanche 5 décembre 2010
par  Bernard LE NEEL
popularité : 1%

Dans l’univers anonyme ou déshumanisé des villes, nos concitoyens apprécient les services de proximité, où les relations humaines apportent une dimension personnelle et sociale indispensables. La proximité est ainsi le rééquilibrage nécessaire à notre environnement humain.

Notre relation à la Divinité n’échappe pas à ce besoin fondamental.

Bien sûr Dieu est Dieu, notre créateur, le créateur de l’univers ! Hosanna au plus haut des cieux, à Celui dont le ciel et la terre chantent sa gloire. On n’insistera jamais assez sur cette transcendance de Dieu qui fonde notre adoration. « Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du Ciel et de la Terre ».

Mais voici que Noël vient bouleverser notre monde : Dieu en envoyant son Fils, fait irruption dans sa création, dans l’Histoire des hommes.

Cette Incarnation peut paraître invraisemblable, et époustouflante. A-t-on déjà vu un potier ou un artiste s’incarner dans son œuvre ? Qu’a-t-il pris à Dieu de venir s’immerger dans notre destinée humaine ? Lui qui était de condition divine ! Fils éternel de Dieu, devenu Jésus de Nazareth, aura vécu comme un homme, né d’une mère humaine - il a emprunté tout le chemin biologique - s’est réjoui, a connu l’angoisse et la souffrance, la mort sur une croix, l’abandon de ses disciples, quel gâchis ?

On est loin du Dieu autoritaire et froid et isolé des philosophes, on découvre un Dieu-Amour qui se « révèle ». Le Verbe se fait chair, assumant notre nature humaine dans toutes ses dimensions -hormis le péché.

Mystère de l’Incarnation, Il est vrai Dieu, notre Seigneur, et vrai homme, notre frère. La préface de Noël le dit bien, « Dieu, par nature invisible, est devenu visible à nos yeux ». En s’incarnant, Dieu donne sens à la Création puisqu’elle est habitée par Lui pour être pleinement réconciliée. Jésus poursuivra son incarnation en nous laissant le Mémorial du Salut, en se chosifiant d’une certaine façon dans le pain et le vin.

Noël est donc la révélation du mystère de Dieu et du mystère de l’Homme. Le Verbe qui se fait chair, la Parole qui se dit à nous, manifeste l’être trinitaire de Dieu : Dieu a tellement aimé le monde qu’Il a envoyé son Fils. En somme Dieu devient homme pour que l’homme devienne Dieu, dit St Irénée, enfin … participant à sa vie ; Jésus nous a préparé une place ! c’est çà le salut de l’humanité. Avec un tel programme comment le chrétien ne serait-il pas optimiste !

Noël c’est aussi la révélation du mystère de l’Homme. Déjà dans la Genèse, était-il dit « Dieu vit que cela était bon ». Mais avec Noël, le Verbe se faisant chair humaine, c’est tout l’homme, et tout homme qui est capable de Dieu. Nous devenons des fils adoptifs, éligibles de l’héritage. Et si cela nous semble abstrait, Jésus précisera « chaque fois que vous l’avez fait à un de ces petits, c’est à moi que vous l’avez fait ». On ne peut mieux résumer la substance même du message évangélique.

Finalement, Noël, mystère de l’incarnation, est l’évènement fondamental du salut de la création et de l’humanité, dans lequel prennent place toutes les espérances humaines, donnant sens à notre Histoire. Christ notre libérateur nous réconcilie avec Dieu, un Dieu-Père !

C’est la fête de la naissance de Dieu en nous, dans notre histoire et notre liberté, devenus « temples spirituels » pour la gloire de Dieu, d’où notre dignité et notre responsabilité


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF