L’Église face aux réalités de la famille

jeudi 16 avril 2015
par  Jean-Marie RABAIN
popularité : 1%

Deux rencontres ont été proposées à la paroisse au sujet de la démarche synodale sur la famille, en cours à Rome. Elles avaient pour but de donner la parole aux personnes intéressées par les questions actuelles qui traversent les familles.
Les 32 personnes réunies ont d’abord réagi à l’analyse socio-culturelle proposée par le synode d’octobre 2014. Elles se sont référées aux attitudes du Christ, face aux questions soulevées puis elles ont exprimé ce que l’on peut attendre de l’Église dans ce contexte.

Individualismes et diversités

Le texte proposé par Rome montre que l’Église est allée voir le monde. Elle a pris conscience des réalités. On sort du cliché de la famille idéale. Ce qui est marquant aujourd’hui :

  • L’individualisme qui commence dès l’école avec la compétition et la performance. L’immaturité affective et le devenir des générations en fin de vie (sentiment de fardeau).
  • La vie trépidante, la précarité de l’emploi, la banalisation des divorces, l’indépendance financière des femmes, la fragilité affective… seraient-elles la cause des nombreux divorces ?
  • Faut-il accentuer la formation préparant au mariage ?
  • La diversité des couples aux cheminements humains et de foi différents, qu’il faut accueillir et accompagner sans perdre sa propre identité chrétienne. La diversité des cultures est un défi pour l’Église. On ne peut pas se baser sur une pastorale unique.
    Un détour par l’Évangile nous a renvoyés à l’attitude de Jésus : son accueil inconditionnel pour chacun, sans discrimination ni jugement. Ses gestes et attitudes nous renvoient à la force de l’amour donné dans les situations familiales difficiles. Jésus n’a pas condamné mais accompagné pour faire progresser. Cela rappelle à l’Église, donc à chacun de nous, son devoir d’accueillir, entre autres, les personnes divorcées avec plus de tolérance.
    L’Église, compagnon de route attendu (ou non) par les familles actuelles, se doit de rester accueillante, écoutante, ouverte, dans une attitude de miséricorde. Accueillir et expliquer avant de refuser. Faut-il alors développer en paroisse une pastorale pour les gens au seuil de l’Église ?
    Des jeunes restent à l’écart de l’Église car ‘‘elle est contre tout : la contraception, …’’ : influence des médias ? Faut-il accentuer nos efforts de communication sur le net en direction des jeunes ?
    Une société nouvelle est en train de naître, imprégnée de religions différentes (couples mixtes) : Comment accompagner ces personnes ? Comment manifester ce souci de l’accueil de l’autre, des autres cultures en paroisse ?

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Noel
Bannière denier
Bannière RCF