arsenic sous le scalpel !

samedi 11 décembre 2010
popularité : 1%

Arsénic et vieilles dentelles …

« Une bactérie pourrait vivre avec de l’arsenic » titre La Croix de lundi. Les soupes de la « bonne dame de Loudun » retrouveraient leurs lettres de noblesse ?

« rien n’est poison, tout est poison : seule la dose fait le poison » disait un médecin au XVIe siècle, un dénommé Paracelse.
Pour étayer sa thèse il affirmait que des substances souvent considérées comme toxiques peuvent être anodines ou même bénéfiques à petites doses ; n’est-ce pas la définition même du médicament, doté d’indications et aussi de contre-indications, voire d’effets secondaires ?

Paracelse affirmait qu’a contrario, une substance en principe inoffensive, l’eau par exemple peut s’avérer mortelle si on en absorbe trop, ce ne sont pas les noyés qui démentiront ! Le vin à petite dose réjouit le cœur –et le corps- de l’homme, mais à boire avec modération. Le mercure à dose homéopathique (le mal par le mal) soignait la syphilis, mais mal dosé, il tue. Tout excès est dangereux, dit-on.

La récente campagne contre l’abus de prescription d’antibiotiques a rappelé que ce sont des poisons.

« Personne n’avait encore réalisé que la bactérie pouvait évoluer dans un milieu a priori hostile, l’arsenic », poursuit l’article cité, quelle leçon !

Une des caractéristiques du vivant est de s’adapter au milieu et de nombreux exploits humains entre autres nous ont familiarisés avec cette idée de vie en conditions extrêmes. L’homme étant parfois un loup pour l’homme, nous ne nous lassons pas d’admirer ceux qui gardent leur dignité sous les coups le plus bas ; allant même à sacrifier leur vie pour être fidèles à leurs valeurs.

Les contraires s’attirent .

Saint Augustin s’écria « Felix culpa », oui heureuse faute qui nous valut un Sauveur. Le péché lui-même, enfin plutôt le pécheur attire la grâce, la Miséricorde.

Claudel l’a si bien décrit. Il allait même jusqu’à considérer la mise en scène et tous les décors et les effets matériels, comme un art inhérent au théâtre.
Claudel amateur d’art scénique… à prendre à bonne dose, sans effets secondaires.

Paix aux vivants, repos éternel aux défunts


concluait Paracelse.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Noel
Bannière denier
Bannière RCF