Que devons-nous être ?

lundi 1er juin 2015
par  Jean HAMON (Abbé)
popularité : 1%

L’habitude est prise de réaliser au terme d’une année un bilan. Ceci permet de faire une évaluation et d’apporter les corrections. C’est précisément à une telle démarche que notre évêque ,suite aux rencontres lors de visites pastorales ou autres, s’apprête à nous faire vivre. C’est la bonne nouvelle que le soir du mardi Saint, en l’église saint Michel, il a eu la joie d’annoncer.

L’expression utilisée pour cet événement, nous la connaissons. C’est celle qu’a utilisée le pape François lors de la recherche concernant la famille. Ce sera chez nous aussi, à échelle réduite, la même démarche, appelée SYNODE. L’ enjeu est important puisqu’il s’agira de faire entre baptisés, une évaluation des changements importants que véhicule et distille notre monde. Mais aussi de tester entre nous, si nous sommes suffisamment à l’écoute de ces réalités qui viennent bousculer bien des habitudes sociales, familiales ou religieuses.

L’enjeu est de taille. La lucidité pour faire la vérité s’impose à tous. Ce temps d’évaluation commencera à l’automne prochain. Il s’étalera sur 18 mois. Il devrait réveiller en nous la volonté de se sentir vraiment en phase avec nos frères proches. Partageant leurs préoccupations et leurs désirs de « réussir leur vie », serons-nous plus disposés à les faire bénéficier de notre foi et de notre espérance ? Ceci suppose un souci de savoir quels témoins du Ressuscité nous sommes.

Voici une quarantaine d’années, sous l’impulsion de Vatican 2, le diocèse avait eu le courage d’entreprendre une telle démarche. L’expérience était sans doute prématurée. Nos mentalités n’étaient pas encore suffisamment ajustées aux orientations du concile. Et pourtant, que d’initiatives prises depuis, dans tant de domaines, sous l’impulsion de nos évêques ! Une évaluation objective et réaliste mérite d’ en être faite,

C’est bon de temps en temps de s’arrêter pour voir le chemin parcouru. Notre Eglise est bien minoritaire (Elle demeure « un petit troupeau »). Elle est aussi bien vivante. Un des signes de sa maturité pour moi, c’est bien la nouvelle expérience que nous sommes appelés à vivre les mois prochains. Le père Evêque annonçant ce synode pose la question : « Frères, que devons-nous faire ? ». Pour y mieux répondre, peut-être conviendrait-il d’ajouter : « Que voulons-nous ETRE, au cœur de ce monde ? »


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF