200 portes ouvertes pour les familles

lundi 20 juillet 2015
popularité : 1%

Dans le cadre de l’année synodale sur la famille, nous avons évoqué dans ce bulletin les différentes initiatives proposées dans notre diocèse sous l’impulsion de notre évêque Mgr Denis Moutel. Parmi celles-ci, nous avions parlé des « 200 portes ouvertes pour les familles ».

Cette initiative a rencontré un bel écho dans le diocèse. Beaucoup de familles ou mouvements ont initié des rencontres en invitant de voisins, des amis ou des paroissiens. Cela se faisant sous différentes formes : goûters, apéritif, groupe de réflexion. Des rencontres étaient composées de 3 personnes, d’autres de plus de 20 ! Il a fallu parfois dépasser des timidités pour se rencontrer, pour évoquer la famille et parfois sa foi, mais celles et ceux qui ont « joué le jeu » en sont ressortis ravis !
Mais chut ! Je laisse la parole à des paroissiens qui ont organisé des rencontres :

A Tréméloir : « La famille reste un cadre où on apprend : Le respect, l’acceptation de l’autre, l’accompagnement, le pardon.
Il y avait là des personnes que le mot « heureuses », dans l’expression « les familles heureuses sont essentielles pour l’Eglise.. », a dérangé ; chacun a sa place dans l’Eglise !
C’était une rencontre chaleureuse. »

A Plérin : "Il y a quelques semaines, nous avons accueilli le temps d’un goûter 3 familles en plus de la nôtre le temps d’un goûter. Nous avons fait le choix de ces familles en raison de deux points communs exprimés et visibles : ils sont croyants et forment une famille constituée d’un couple et d’enfants à peu près dans les mêmes âges. Mais aussi en raison de leurs différences exprimées et visibles : il y avait une famille musulmane, 2 familles proches de l’église et actives et une famille un peu plus éloignée mais croyante.
Nous sommes partis de ce qui nous rendait heureux en famille :
– passer du temps ensemble avec les enfants à faire la même chose (ballade, regarder la télé, partager une activité)
– sentir les enfants heureux : parmi les familles présentes plusieurs avaient des enfants qui ont ou ont eu des soucis de santé ou des problèmes relationnels dans leur entourage.
Nous avons également réfléchi à la manière dont l’Eglise pourrait prendre soin des couples et des familles :
– la préparation au mariage est peut-être trop « idéale » et le couple y est trop « idéalisé ». Or, vivre ensemble sur la durée avec les changements physiques, psychologiques et autres n’est pas aisé, autant le dire !
Puis nous avons échangé librement sur des tweets du pape François pour donner nos points de vue.
Enfin, avec l’accord des uns et des autres, nous avons réuni les enfants autour de la table sur laquelle une bougie était allumée. En cette présence de Dieu, les musulmans ont énoncé une prière en arabe puis les chrétiens ont prononcé le Notre Père.
Ce fut un temps très riche et apprécié des uns et des autres. Ce temps de pause ne demande qu’à se renouveler. Merci au diocèse du 22 de cette initiative. »
Anne et David


Voir le site : 200 portes ouvertes

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Noel
Bannière denier
Bannière RCF