Ca sent le sapin !

mercredi 22 décembre 2010
par  Bertrand LE NOUVET
popularité : 2%

Oubliant le dicton populaire plutôt porteur de mauvaise nouvelle … qui fait penser au bois dont on faisait les cercueils, contemplons le sapin.

Il est partout en ce moment : dans les magasins, les lieux publics, les églises et nos maisons. Mais que vient-il faire à cette époque de l’année ? Alors qu’on sait que dans une quinzaine de jours ils sera condamné au feu, via la déchetterie, car ils sont rares ceux qu’on plante quand la fête est finie !

O mon sapin, roi des forêts, est-il chanté, que j’aime ta verdure.

C’est vrai qu’à cette saison, le sapin est le plus correct des arbres de la forêt ; il en a de la chance d’être bien habillé pour l’hiver. En plus on l’enguirlande …

La verdure, et même la verdeur de cet arbre en ont fait un symbole. Nos cimetières ont encore quelques sapins ou cyprès, mais c’est surtout dans les Cévennes qu’on le trouve. Exclus des cimetières, les Huguenots enterraient leurs morts dans le jardin, et y plantaient un sapin.

Toujours vert, couleur d’espérance, le sapin incarne une idée de pérennité ; s’élançant vers le ciel … que j’aime ta parure !

Il n’est donc pas païen ce sapin, ce serait même un sacramental … et s’il nous orientait vers la prière, porteur qu’il est de lumière et de vie ?

Il n’a pas que des qualités esthétiques, sa gomme et son baume sont justement renommés pour les bienfaits des bronchiteux et autres cacochymes toussotant. Les marins l’utilisaient contre le scorbut et les brûlures. Les luthiers enduisent les violons de résine de pin, réfractaire à la lumière. La colle de résineux est utile pour fixer les lentilles. Appliquée en onguent la térébenthine pharmaceutique soulage rhumatismes et ulcères.

Au final, il n’est pas qu’un simple élément de décoration périodique, mais un signe vivant qui nous invite à aller plus loin, pourvu que cela dure !


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF