L’Evangile du Dimanche 20 Septembre 2015

par  Sr Marie-Thérèse GUEHO
popularité : 1%

Vingt-cinquième dimanche du temps ordinaire
Sg 2, 12….20 ; Ps 53 ; Jc 3, 16 à 4, 3 ; Mc 9, 30-37
Le texte de la Sagesse oppose les malfaisants et l’homme juste : celui-ci est une contestation vivante, permanente de ceux qui méditent et font le mal ; le psalmiste est sans doute l’un de ces innocents que l’on voudrait éliminer ; Jésus dérangera lui aussi par ses paroles de vérité, ses gestes de libération ; l’ hostilité, la haine croissantes de ses adversaires le conduiront au calvaire. Jalousie et violence mènent à la mort rappellera l’apôtre Jacques dont les paroles restent malheureusement bien actuelles : « Vous êtes pleins de convoitises et vous n’obtenez rien, alors vous tuez »
Une fois pour toutes, le Christ a détruit la haine et la mort et il conduit à la vie ceux qui croient en lui. L’évangile que nous entendons aujourd’hui nous dit que l’accueillir, c’est prendre le chemin, non de la violence, de la puissance dominatrice, mais de l’humilité et du service des autres. « Si quelqu’un veut être le premier qu’il soit le serviteur de tous ». Ses disciples le comprendront après la Résurrection et à leur tour se feront serviteurs et donneront leur vie pour lui.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 9,30-37

En ce temps-là, Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas qu’on le sache, car il enseignait ses disciples en leur disant : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. »
Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger.
Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Jésus leur demanda : « De quoi discutiez-vous en chemin ? »
Ils se taisaient, car, en chemin, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand.
S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. »
Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit :
« Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. »


Voir le site : Dimanche dans la ville

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF