Miracle à Créteil

vendredi 18 septembre 2015
par  Bernard LE NEEL
popularité : 1%

Miracle ? « une gratification divine » dit Saint Jean Chrysostome.

Mgr Michel Santier, évêque de Créteil vient d’envoyer au Saint Siège les conclusions de sa commission canonique.
François, 58 ans, atteint d’une grave leucémie, à l’article de la mort a été guéri en 2012 ; une guérison totale, inexplicable pour les médecins.

« Le surnaturel est lui-même charnel » disait Péguy (Les Tapisseries), la religion chrétienne n’est pas que mystique et sur-naturelle, elle est incarnée.
Jésus a parlé en paraboles, empruntant des images de la vie quotidienne ; sans épiloguer sur la charité, il a expliqué simplement en quoi consiste l’amour : j’étais affamé et tu m’as donné à manger, j’étais étranger et tu m’as accueilli, du concret bien compréhensible.
Ainsi en est-il des miracles, un signe concret, gratuit de la Providence.
Bien sûr nous sommes attirés par le merveilleux, et le sensationnel fait fortune à l’heure actuelle. Le miracle n’est certes pas objet de Foi, mais c’est un clin d’œil, comme un baiser de Dieu qui fait chaud au cœur.

Revenons au cas du miraculé

Le 14 septembre 2012, jour anniversaire de la naissance du Père Jerzy Popieluszko, le Père Brien, jeune prêtre, du diocèse du Val de Marne, rend visite avec une sœur polonaise, au chevet de François.
Celui-ci est près de franchir le pas de cette vie. Le prêtre remet à l’épouse de François une image du Père Jerzy, « je lui ai demandé de faire quelque chose pour son anniversaire » dit-il. Dès le lendemain, François se lève, guéri.
Ce miracle permettra peut-être au pape François d’élever le Père Jerzy sur les autels.

Mais qui était cet abbé polonais ?

Né en 1947, Jerzy, sitôt ordonné, est nommé aumônier du syndicat Solidarnosc. Figure de l’opposition polonaise, il est arrêté par la police communiste, tabassé, martyrisé, massacré, assassiné.
Béatifié en tant que martyr le 6 juin 2010, la cause de sa canonisation est désormais introduite à Rome.

A Querrien, chez nous, en 1652, Jeanne Courtel a recouvré l’ouïe et la parole, faisant de ce hameau le « petit Lourdes breton ». Malgré la pluie abondante, dimanche 13 septembre, ils étaient nombreux les pèlerins.

Comme quoi un miracle originel peut soulever la piété et finalement vivifier la Foi. Merci, Seigneur.


Voir le site : Le « miracle » français du P. Popieluszko - Article La Croix -

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF