Encyclique « Laudato Si » - Des clés de lecture

lundi 19 octobre 2015
par  Patrick BEGOS
popularité : 1%

Mardi 13 octobre, Maison de l’agriculture à Plérin et devant une assemblée de plus de 250 personnes, Jean-Claude Pierre, président de Nature et Culture, a donné quelques clés de lecture de l’encyclique du pape François et expliqué les défis auxquels nous sommes confrontés [1].

L’Eglise a pris conscience dès 1963 des menaces sur l’environnement avec l’encyclique Pacem in terris qui traitait de la paix sur la terre. « Laudato Si », l’encyclique du pape François insiste sur la nécessité de faire la paix à la terre et de la traiter avec infiniment de respect. Elle est la continuité évidente des encycliques précédentes.

 Entendre la clameur de la terre et celle des pauvres

Pour le pape, il faut « s’attaquer simultanément et conjointement aux questions écologiques et aux questions sociales », souligne Jean-Claude Pierre. « Une vraie approche écologique doit intégrer la justice dans les discussions sur l’environnement pour écouter »tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres".
Pour Jean-Claude Pierre, les atteintes à la Terre et à l’humanité sont la résultante de la voracité de la société de consommation, du néo-libéralisme à travers le fétichisme de l’argent et d’une confiance irrationnelle et aveugle dans le progrès technique. « Nous avons le devoir de laisser la terre aux nouvelles générations dans un état tel qu’elles puissent l’habiter décemment et continuer à la cultiver ». Nos attitudes de négation du problème, d’indifférence, de résignation facile ne font qu’amplifier la dégradation de la nature et la progression des inégalités.
L’érosion et la diminution de la biodiversité seraient tout aussi graves que le réchauffement climatique : si on infléchit pas nos pratiques actuelles, 30 à 40 % des espèces animales et végétales disparaîtraient dans le siècle.

 Un triple défi

Nous sommes donc face à un triple défi : culturel, spirituel et éducatif. Il nous faut une véritable « conversion écologique », sortir de la spirale d’autodestruction dans laquelle nous sommes et considérer la terre comme « notre maison commune ».
Les réseaux communautaires et coopératifs peuvent nous apprendre à devenir les acteurs du changement.
Pour le pape François : « les principes individualistes ne pourront y répondre ».


[1Cette conférence était organisée par la paroisse Notre Dame de la Mer sur le thème :

  • Qu’est ce que l’écologie
  • De quelle écologie nous parle le Pape François ?

Portfolio

JPEG - 43.4 ko JPEG - 61.4 ko JPEG - 62.3 ko

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF