Synode diocésain : Deux paroissiens s’expriment

lundi 16 novembre 2015
par  Patrick BEGOS
popularité : 1%

Le mois dernier, le Père Guy Marzin, membre du bureau du Synode diocésain nous expliquait l’intérêt et les étapes-clés du Synode. Mgr Moutel a publié sa lettre pastorale sur le Synode le 20 septembre.
Nous avons demandé à deux paroissiens de s’exprimer sur ce qui leur semblait important dans cette démarche diocésaine.

Anne Fleury de Pordic est mère de famille et catéchiste dans la paroisse.

"Cette lettre fraternelle nous invite à réfléchir sur le sens de notre baptême et à la place de l’Espérance au cœur de nos vies pour mieux vivre les réalités du monde, à la lumière de l’Évangile. C’est une invitation à bousculer nos habitudes pour aller à la rencontre de l’autre et l’accueillir tel qu’il est.
Choisir l’Espérance pour construire des ponts là où nous sommes simplement n’est pas toujours facile et demande une conversion profonde en se mettant davantage à l’écoute de la Parole de Dieu.
Etre disposé à la mettre en pratique chaque jour est exigeant mais reste possible grâce à l’Espérance que Dieu nous donne. Les paroles du pape François nous éclairent dans ce sens et nous encouragent à œuvrer toujours plus pour un accueil inconditionnel de l’autre et à vivre en vérité avec l’aide de l’Esprit Saint.

Notre paroisse est déjà bien vivante et dynamique, soucieuse de l’accueil de tous et de chacun. Il est important qu’elle continue à réfléchir à la façon d’impliquer les jeunes et les familles afin qu’ils se sentent davantage concernés par la vie de l’Eglise et de la paroisse, sans oublier les personnes âgées qui sont souvent isolées".

Emmanuel Briand de Plérin est père de famille et diacre

"C’est avec joie que j’accueille cette lettre pastorale de notre évêque ! Avec celle-ci, il nous donne de la matière et un cadre à l’occasion du lancement du synode diocésain. Pour reprendre une expression du Pape François à l’occasion de l’ouverture du synode sur la famille, un synode n’est pas un « sénat » où les uns voudraient avoir raison contre les autres, mais un lieu, un temps pendant lequel on s’assemble, on se réunit ensemble sous la conduite de l’Esprit Saint dans un souci missionnaire.
Lorsque j’ai ouvert cette lettre, je suis directement tombé sur l’extrait de l’épître de Saint Paul aux Ephésiens (chapitre 4, versets 1-17) que Mgr Moutel nous invite à approfondir. Personnellement, la phrase de ce texte qui m’a touché le plus est la suivante : « ayez beaucoup d’humilité, de douceur et de patience, supportez-vous les uns les autres avec amour ; ayez soin de garder l’unité dans l’Esprit par le lien de la paix. ». Chacun de nous a reçu un don du Seigneur, chacun à sa place est membre du corps du Christ. C’est l’unité dans la diversité ! C’est important de recevoir ce message de Saint Paul et de vouloir le vivre. Que chaque paroissien s’approprie ce texte !
La démarche proposée nous invite, en prenant source dans la « foi de nos pères » et dans la vie sacramentelle, à nous ouvrir à l’autre, à accueillir et à rencontrer nos frères et sœurs à l’intérieur de nos communautés, mais pas seulement (sinon notre Eglise serait un « musée » comme dit le pape François !)".
En effet, le texte nous exhorte à nous ouvrir pleinement au monde dans lequel nous vivons, à aimer tout homme inconditionnellement, particulièrement celles et ceux qui souffrent. Notre évêque nous demande d’être des témoins de l’Espérance dans nos territoires diocésain et paroissial. Regardons par exemple quelles sont les attentes des jeunes familles d’aujourd’hui (catholiques ou pas), comment vivent-elles ? Osons la rencontre. Partageons les joies et les peines de nos contemporains".


Voir le site : Synode 2015/2017 - Diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF